Château de Trie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Trie
Hôtel de ville de Trie-Château
Trie-Château.jpg

Château de Trie, actuellement mairie.

Présentation
Destination initiale
résidence
Destination actuelle
hôtel de ville
Style
médiéval, Renaissance
Propriétaire
commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte des Hauts-de-France
voir sur la carte des Hauts-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’Oise
voir sur la carte de l’Oise
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le château de Trie se situe dans la commune de Trie-Château dans le département de l'Oise, à soixante kilomètres au nord-ouest de Paris. Il est inscrit monument historique partiellement depuis 1956[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le château primitif est construit au XIe siècle par le roi de France Philippe Ier pour lutter et défendre le Vexin contre les incursions Vikings.
En 1418, durant la guerre de Cent Ans, il est pris par Henri V d'Angleterre qui en fait son quartier général.

Après avoir appartenu à la famille de Trie, à celle de Dammartin, puis d'Estouteville, le château devient la possession des Bourbon-Longueville, des Bourbon-Conti puis en 1783 il est possédé par Monsieur frère du Roi Louis XVI qui deviendra Louis XVIII

Transformé par Adrienne d'Estouteville puis considérablement agrandi par Henri de Longueville, au XVIe siècle, qui en fait une demeure de plaisance, le château reçoit la visite du roi Henri IV.

Au XVIIIe siècle, il se présente comme une suite de corps de bâtiments comprenant le château-vieux (trois ailes médiévales) et le château-neuf, du XVIIe siècle.

Ruiné à la Révolution, de ce vaste château il ne subsiste qu'une partie du château-vieux où aurait séjourné Jean-Jacques Rousseau, et un escalier Renaissance.

Le château, transformé en maison bourgeoise, fut dans la seconde moitié du XIXe siècle la propriété de Joseph-Arthur de Gobineau. C'est aujourd'hui l'hôtel de ville.

Les façades et toitures de la tour ronde, les tours demi-rondes qui s'élèvent à l'angle sud-ouest et le mur de courtine reliant ces tours à la tour ronde, ainsi que la salle voûtée du sous-sol et l'escalier du XVIe siècle sont inscrits monument historique par arrêté du 28 janvier 1956[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]