Château de Tegel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Tegel
Image illustrative de l’article Château de Tegel
Château de Tegel
Nom local Schloss Tegel
Période ou style Néoclassicisme
Début construction 1558
Propriétaire initial Famille Humboldt
Propriétaire actuel Famille Heinz
Coordonnées 52° 35′ 42″ nord, 13° 16′ 35″ est
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Localité Berlin
Géolocalisation sur la carte : Berlin
(Voir situation sur carte : Berlin)
Château de Tegel

Le château de Tegel (également appelé château de Humboldt) est situé à Berlin dans le quartier de Tegel. Le château est aujourd’hui habité par des descendants indirects des Humboldt.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château est à l’origine une villa Renaissance bâtie en 1558. À la demande du Grand électeur Frédéric-Guillaume Ier de Brandebourg elle est remaniée pour devenir un pavillon de chasse. En 1766 le pavillon devient la propriété de la famille Humboldt. Alexander von Humboldt et Wilhelm von Humboldt y vécurent plusieurs années. Ce dernier en devient propriétaire à la mort de sa mère en 1797. Il fait ensuite remanier le pavillon en style classique par l’architecte Karl Friedrich Schinkel entre 1820 et 1824.

Le manoir présente quatre tours d'angle ornées de reliefs de Rauch inspirées des huit divinités de la Tour des Vents d'Athènes. Schinkel a conçu également les appartements du château en préservant l'harmonie classique de l'ensemble : la majeure partie du mobilier de l'époque était des pièces de collection que Wilhelm von Humboldt ramena de son séjour à Rome. Dans le parc se trouve la tombe de la famille Humboldt, également réalisée par Schinkel, dans laquelle sont enterrés entre autres Alexandre et Wilhelm. Tout le domaine devient monument historique en 1983.

La clinique psychanalytique (1926-1931)[modifier | modifier le code]

De 1926 à 1931, une clinique psychanalytique fut installée dans le château, grâce à un accord entre le propriétaire et conseiller d'État Reinhold von Heinz et le psychanalyste Ernst Simmel. Cet accord prévoit notamment « un lieu de soin avec des logements pour médecins, un jardin d'agrément et un parc... aux fins d'utilisation en tant que sanatorium […] »[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ludger M Hermanns et Ulrich Schultz-Venrath, « Tegel (Schloss Tegel) », p. 1707, in Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse 2. M/Z. Calmann-Lévy, 2002, (ISBN 2-7021-2530-1).