Château de Luzech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Luzech
Image illustrative de l’article Château de Luzech
Début construction Vers 1230
Fin construction XVIIe siècle
Propriétaire initial Guillaume de Cardaillac
Protection Logo monument historique Classé MH (1905)
Coordonnées 44° 28′ 48″ nord, 1° 17′ 11″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Quercy
Région Occitanie
Département Lot
Commune Luzech
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Luzech
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Château de Luzech
Géolocalisation sur la carte : Lot
(Voir situation sur carte : Lot)
Château de Luzech

Le château de Luzech est un château situé à Luzech, dans le département du Lot, en France.

Historique[modifier | modifier le code]

L’évêque de Cahors Guillaume de Cardaillac (1209-1234) a imposé son pouvoir sur la basse vallée du Lot à la suite de la croisade des Albigeois en confisquant les biens des seigneurs hérétiques qui avaient soutenus le comte de Toulouse[1],[2]. L'évêque s'est installé dans les places fortes de Bélaye, Albas, Puy-L’Évêque et Luzech.

En 1212, Simon IV de Montfort a brûlé la ville.

En 1227, l'évêque de Cahors a acquis ce qu'il restait du château de Luzech et en est devenu le seigneur éminent. Le château est construit vers 1230. Il autorise le baron de Luzech de construire un second château plus petit sur le rocher de la Trincade dont il ne subsiste plus que quelques vestiges. En 1257, Alphonse de Poitiers cède à l'évêque de Cahors tous les droits qu'il avait sur les terres possédées par Hugues-Arnaud de Crayssac et Guillaume-Amalvin, baron de Luzech, les délie du serment qu'ils lui devaient et leur fait prêter hommage à l'évêque de Cahors[2]. Les barons de Luzech qui étaient les vassaux du comte de Toulouse sont devenus les co-seigneurs de Luzech avec l'évêque de Cahors.

L'évêque Barthélémy de Roux (1250-1273) a accordé des coutumes aux habitants de Luzech en 1270[3].

En 1504, Bertrand de Luzech est baron du lieu. Son frère, Antoine de Luzech, évêque de Cahors, lui cède en 1505 tous les droits que possède son église dans la seigneurie de Cahors, mais en réservant les hommages des vassaux de la châtellenie.

Jean II de Luzech est mort sans enfants pendant qu'il servait dans l'armée combattant les protestants commandés par le vicomte de Turenne, en 1587. Il a laissé tous ses biens à sa veuve, Jacquette de Ricard de Gourdon de Genouillac qui s'est remariée le avec Jean IV Chapt, comte de Rastignac. Celui-ci est mort à Luzech le .

Pierre-Jean-Julie Chapt, marquis de Rastignac, est né en 1769. Il a émigré et combattu auprès de l'armée des princes. Il est rentré en France après le licenciement de cette armée. Il est mort en 1833. Sa fille et héritière de la baronnie de Luzech est Sabine Zénaïde Chapt de Rastignac qui s'est mariée le avec François XIV Marie Auguste Armand Émilien, duc de La Rochefoucauld-Liancourt ( - ).

En 1841, le duc de La Rochefoucauld-Liancourt, héritier de Pierre-Jean-Julie Chapt, marquis de Rastignac, a vendu le château à la commune[4].

L'édifice est classé au titre des monuments historiques le [5].

Description[modifier | modifier le code]

Le donjon, bâti en belles pierres de taille de calcaire blond, est presque carré (8,65 m x 8,20 m) et mesure 24 m de haut. Ses murs sont percés d'archères sur ses faces ouest et sud et par une porte en arc brisé sur la face nord. Une porte moderne a été ouverte sur la même face au rez-de-chaussée. Son intérieur comportait quatre étages reliés par un escalier à vis situé dans l'angle nord-est. Des contreforts plats (largeur : 1,90 m, épaisseur : 20 cm) "emboîtent" ses angles. A l'est, un mur presque aussi haut que le donjon est accolé à son mur sud. Il comporte un retour d'équerre vers le nord. La base du mur est percée d'une porte (1 m de largeur) et d'une archère au fond d'une niche.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Esbats de Guyon de Maleville sur le pays de Quercy, transcrits et annotés par M. Jacques Malinowski et M. F. Cangardel, p. 185, dans Bulletin de la Société des Études du Lot, 1884, tome 9 (lire en ligne)
  2. a et b Edmond Albe, L'hérésie albigeoise et l'inquisition dans le Quercy (suite), p. 412-428, dans Revue d'histoire de l'Église de France, 1910, volume 1, no 4 p (lire en ligne)
  3. Les Coutumes de Luzech, texte et traduction par M. Joseph Bessières, p. 87-127, 150-188, dans Bulletin de la Société des Études du Lot, 1873, tome 1 (lire en ligne)
  4. Joseph Bessières, Notes sur les anciens seigneurs de Luzech, p. 30.
  5. « Château », notice no PA00095151, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Didon, Châteaux, manoirs et logis : le Lot, p. 257, Association Promotion Patrimoine, Éditions patrimoines & médias, Chauray, 1996 (ISBN 2-910137-18-X) ; p. 336
  • Joseph Bessières, Notes sur les anciens seigneurs de Luzech, p. 21-31, dans Bulletin de la Société des Études du Lot, 1873, tome 1 (lire en ligne)
  • Louis d'Alauzier, Acquisition de Puy-l'Evêque et Luzech par l'évêque de Cahors, p. 178, dans Bulletin de la Société des Études du Lot, 1978, tome 99
  • Jean Lartigaut, Coup d'œil sur Luzech vers 1375, p. 252-282, dans Bulletin de la Société des Études du Lot, 1979, tome 100
  • Louis d'Alauzier, Le dénombrement de 1504 en Quercy pour le ban et l'arrière-ban, p. 97, dans Bulletin de la Société des Études du Lot, 1984, tome 105
  • Gilles Séraphin, Cahors et la vallée du Lot, p. 83, Éditions Études et Communication (collection Guides Tourisme et patrimoine), Cahors, 1990 (ISBN 978-2-908707-00-7) ; 112 p.
  • Gilles Séraphin, Les tours féodales du Quercy, p. 127-138, dans Archéologie du Midi médiéval. Supplément, 2006, volume 4, no 1 (lire en ligne)
  • André Chatelain : donjons romans des pays d'ouest - étude comparative sur les donjons romans quadrangulaires de la France de l'Ouest. Edition A & J. Picard - 1973.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]