Casa Cogollo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Casa Cogollo
CasaCogollo20070708-1.jpg

La Casa Cogolo, Vicence.

Présentation
Type
Style
Architecte
Construction
Jusqu'en Voir et modifier les données sur Wikidata
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Province
Commune
Coordonnées

La casa Cogollo est une résidence urbaine sise corso Palladio à Vicence, dans la province homonyme et la région Vénétie, en Italie.

La composition de la façade sur rue a été attribuée à Andrea Palladio.

Vingt-quatre villas palladiennes et le centre historique de la ville de Vicence sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Historique[modifier | modifier le code]

Connue comme la maison de Palladio, en réalité, l'édifice n'a rien à voir avec l'habitation du maître vicentin : ce sont plutôt ses dimensions, limitées par rapport à l'emphase monumentale des autres palais palladiens, qui ont mépris ceux cherchant en ville un signe visible du domicile de l'architecte.

En réalité, la restructuration de la façade de sa maison du XVe siècle est imposée par le Maggior Consiglio au notaire Pietro Cogollo, comme contribution à la décoration de la ville. L'investissement économique imposé pour le chantier doit être d'au moins deux cent cinquante ducats avec, comme corollaire, l'obtention de la citoyenneté vicentine.

En l'absence de documents et de dessins autographes, l'attribution à Palladio de la très élégante façade divise toujours les spécialistes, mais l'intelligence de la solution architecturale proposée et le dessin de tous les détails peuvent difficilement être imputés à un autre architecte.

Les contraintes liées à un espace étroit et à l'impossibilité d'ouvrir des fenêtres au milieu du piano nobile en raison de la présence d'un conduit de cheminée, poussent Palladio à mettre l'emphase sur l'axe de la façade, en réalisant une structure constituée au rez-de-chaussée d'une arcade avec, de part et d'autre, une demi-colonne et, à l'étage supérieur, d'une sorte de tabernacle qui encadrait une fresque de Giovanni Antonio Fasolo. Au rez-de-chaussée, l'arc est flanqué de deux ouvertures rectangulaires qui éclairent le portique et en facilitent l'accès, en composant une sorte de serlienne, sur le modèle de la Basilique palladienne. Le résultat est une composition d'une grande force monumentale et expressive, malgré la simplicité des moyens dont disposent l'architecte.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources de traduction[modifier | modifier le code]