Caroline Sinz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Caroline Sinz est grand reporter à France 2 au service « Enquêtes et reportages ».

Diplômée d'une maîtrise de journalisme (CUEJ Strasbourg, promotion 1986) et d'une licence de lettres modernes, elle a été envoyée spéciale en Albanie, Irak, Égypte, Liban, Syrie, Jordanie, États-Unis. Elle a aussi couvert la prise d'otage de l'école maternelle de Neuilly-sur-Seine en 1993.

Elle a été lauréate du Prix de Bayeux des correspondants de guerre 2005 (Prix des lycéens) pour son reportage tourné le 6 novembre 2004 en Irak avec Christian de Carne, Salah Agrabi et Michelle Guilloiseau-Joubair, intitulé Hôpital pédiatrique de Bagdad.

La Plume d'Or de l'Open de la Presse 2004 lui a aussi été décernée pour l'ensemble de ses reportages de guerre.

Elle a répondu aux questions de Tanguy Hugues, directeur du magazine Place à l'info, pour un dossier intitulé L'Irak des grands reporters français.

Le 24 novembre 2011, au Caire, près de la place Tahrir, elle est agressée physiquement et violée par une foule d'hommes : « J'ai été tabassée par une meute de jeunes et d'adultes qui ont arraché mes vêtements » et qui ont procédé à des attouchements répondant « à la définition du viol », témoigne-t-elle[1]. Elle déclarera plus tard : « Le viol, c’est honteux, tabou. Si on m’avait tiré dessus, cela aurait paru plus glorieux ! »[2],[3].

Le 7 décembre 2016, un reportage de Caroline Sinz diffusé dans le JT de France 2 suscite une vive polémique. Elle y suggère qu'un café de Sevran, le Jockey Club, serait interdit aux femmes. Cette version est contestée par deux journalistes du Bondy Blog et un journaliste de France 2, Mathieu Fauroux, qui affirment avoir parlé avec des clientes fidèles de ce café. Le propriétaire du Jockey Club a décidé de porter plainte contre France Télévisions pour "diffamation et provocation à la haine raciale"[4].

Distinction[modifier | modifier le code]

Caroline Sinz est élevée au grade de chevalier de la Légion d'honneur de la République française le 25 février 2009[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]