Caisse d'épargne CEPAC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Caisse d'épargne CEPAC
Création 1821
Personnages clés Bernard Niglio
Joel Chassard
Forme juridique Banque mutualiste, société anonyme coopérative à capital fixe et à directoire, et conseil d’orientation et de surveillance (COS)
Slogan Osez votre ambition
Siège social Place Estrangin Pastré - BP 108
13 254 Marseille Cedex 6
Drapeau de France France
Actionnaires 320 000 sociétaires
Activité Banque
Société mère Groupe BPCE
Sociétés sœurs Caisse d'épargne Alsace, Aquitaine, Poitou-Charentes, Auvergne et Limousin, Bourgogne Franche-Comté, Bretagne Pays de Loire, Côte d'Azur, Hauts de France, Ile-de-France, Languedoc-Roussillon, Loire-Centre, Loire Drôme Ardèche, Lorraine Champagne-Ardenne, Midi-Pyrénées, Normandie, Rhône Alpes
Effectif 3 300 (2017)
Site web www.caissedepargne-cepac.fr

Fonds propres 3,3 milliards d'euros

La Caisse d'épargne CEPAC (initialement pour Caisse d'épargne Provence Alpes Corse) est une banque régionale coopérative.

Créée en 1821, elle opère sur les territoires Provence, Alpes, Corse, mais aussi outre-mer. Elle compte deux millions de clients[1],[2],[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

La Caisse d'épargne CEPAC remonte historiquement à la fondation en 1821 de la Caisse d'épargne des Bouches-du-Rhône à Marseille, la cinquième créée en France.

Comme les autres Caisse d'Epargne, elle est reconnue en 1835 « établissement d’utilité publique », car elle propose un instrument financier novateur : le livret d'épargne "portant intérêt", ouvert à tous (notamment aux femmes et aux enfants). Les Caisse d'Epargne conserveront ce statut jusqu'en 1999.

En 1850, 21 Caisses d'épargne opèrent sur le territoire Provence Alpes Corse. Elles sont de simples collecteurs d'épargne, la gestion des fonds des livrets étant confiée à la Caisse des dépôts et consignation.

En 1895, la loi les autorise à utiliser une part de leurs fonds propres pour financer des initiatives d’intérêt général. La Caisse d’Epargne des Bouches-du-Rhône construit alors ses premiers logements sociaux à la Capelette. Elle propose aussi des prêts aux ouvriers pour l’acquisition de leur instrument de travail ou de leur logement, subventionne la création des banques populaires et caisses de crédit agricole naissantes.

En 1950, une nouvelle loi autorise les Caisses d’Epargne à utiliser une partie de leurs fonds pour accorder des prêts aux collectivités locales et organismes de logement sociaux. Elles deviennent financeurs de projets d'infrastructure et d'aménagement publics[3].

Formation de la Caisse d’Epargne Provence Alpes Corse[modifier | modifier le code]

En 1983, les Caisses d’Epargne deviennent des banques de plein exercice. Elles peuvent proposer l’ensemble des services et produits bancaires à leur clientèle. En 1987, elles s’ouvrent au marché des professionnels et entreprises.

La concurrence avec le milieu bancaire provoque une série de regroupements. En 1973, les deux Caisses d’Epargne Corse rejoignent celle de Marseille. Les Caisses d’Epargne autonomes dans la région passent de 15 à la fin des années 1970 à 7 en 1990. Le , elles fusionnent pour former la Caisse d’Epargne Provence-Alpes-Corse[3].

Transformation en banque coopérative[modifier | modifier le code]

Par la loi du , les Caisses d’Epargne adoptent le statut coopératif. La Caisse d’Epargne Provence-Alpes-Corse, comme celles des territoires d'outre-mer, ouvre alors son capital à ses clients, qui deviennent sociétaires en souscrivant des parts dans leur société locale d’épargne. La gouvernance des Caisses d'épargne prend sa forme actuelle[4].

Ouverture à l'outre-mer et naissance de la Caisse d'Epargne CEPAC[modifier | modifier le code]

En 1996, la Caisse d’Epargne Provence-Alpes-Corse commence à étendre ses activités au-delà de son territoire d'origine. Elle intègre la Caisse d’Epargne de la Réunion. Les Caisses d’Epargne de la Guadeloupe et de la Martinique suivent en 2005 et 2007.

Sous l’impulsion d’Alain Lacroix, son Président, le , la Caisse d’Epargne Provence-Alpes-Corse rachète trois établissements à BPCE International Outre-Mer (BPCE IOM) : la Banque de la Réunion, la Banque des Antilles Françaises et la Banque de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Ces trois banques deviennent ses filiales, jusqu'au où elles sont intégrées à la Caisse d’Epargne Provence Alpes Corse. Lors de cette fusion juridique, la banque change de dénomination sociale et devient la Caisse d’Epargne CEPAC.

La nouvelle entité devient la deuxième banque des territoires d'outre-mer et la deuxième Caisse d'Epargne de France[1],[5],[6],[7],[8],[9],[10],[11],[12],[13].

Activités[modifier | modifier le code]

La Caisse d'épargne CEPAC exerce tous les métiers de la banque de détail.

Métiers[modifier | modifier le code]

La Caisse d'épargne CEPAC intervient comme organisme collecteur d'épargne et financeur de l’économie locale sur ses territoires d'implantation, en particulier sur ses axes d'intervention historiques : la collaboration avec la sphère publique et le soutien aux projets d'intérêt général. Elle opère notamment sur les grands chantiers de rénovation et d'innovation immobilières à Marseille.

Au-delà de la banque de proximité, la Caisse d’Epargne CEPAC a des domaines de spécialité : immobilier, infrastructures, shipping, projets liés aux énergies renouvelables, partenariats publics-privés et leverage buy-out. Elle opère aussi dans le financement des start-ups via l'accélérateur P.Factory et des structures de grande taille via les fonds d'investissement Tertium et Connect[1],[14],[15],[16],[17],[18],[19],[20],[21].

Métiers à l'international[modifier | modifier le code]

Depuis son développement aux Antilles, dans les années 1990, la Caisse d'épargne CEPAC a développé d'autres spécialités : la gestion des flux et des projets internationaux, et l'accompagnement des grands groupes industriels[1].

Philanthropie, sponsoring et mécénat de projets locaux[modifier | modifier le code]

La politique de responsabilité sociétale d'entreprise de la Caisse d'Epargne CEPAC définit son intervention philanthropique autour de trois thèmes : protection de l’environnement, actions en faveur de l’autonomie des personnes, insertion sociale. En 2017, 67 associations ont bénéficié́ de dons[22],[23].

Elle est un des principaux partenaires sur les territoires où elle opère, aussi bien dans le domaine de la culture que celui du sport ou de l'éducation. Elle soutient de grands événements,des lieux culturels et des événements sportifs[24],[25].

Chiffres-clés[modifier | modifier le code]

A 2018[2] :

  • 3.5 millions de clients
  • 3 300 collaborateurs
  • 320 000 sociétaires
  • 3,3 milliards d'euros de capitaux propres
  • 777 millions de Produit Net Bancaire
  • 154 millions de Résultat Net

Organisation[modifier | modifier le code]

Gouvernance[modifier | modifier le code]

La Caisse d’Epargne CEPAC est une société anonyme coopérative à capital fixe, pilotée par un directoire et contrôlée par un conseil d’orientation et de surveillance (COS). Ce dernier nomme le directoire.

Bernard Niglio est le président du COS de la Caisse d'épargne CEPAC depuis le . Joël Chassard exerce la fonction de président du directoire depuis le [26].

Composition du Directoire[27] :

  • Joël Chassard : Président
  • Jean-Charles Pietrera : membre du Directoire chargé du pôle Finances et Opérations
  • Hervé d'Harcourt, membre du Directoire chargé du pôle Ressources RH
  • Didier Moaté, membre du Directoire chargé du pôle Réseau Métropole
  • Alain Ripert, membre du Directoire chargé du pôle Réseau Outre-Mer
  • Catherine Reljic, Directrice du Développement

Organisation régionale[modifier | modifier le code]

La Caisse d'épargne CEPAC compte 280 agences réparties sur 10 départements et 3 territoires d'outre-mer[1] :

Affiliation au Groupe BPCE[modifier | modifier le code]

La Caisse d’Epargne CEPAC fait partie du réseau des 15 Caisses d'Epargne régionales françaises. Chacune est une banque régionale coopérative indépendante, qui appartient à ses sociétaires, mais elles sont fédérées au sein d'une instance nationale (la FNCE) et encadrées par un organe central (BPCE)[28].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Pourquoi la CEPAC veut maîtriser son développement Latribune.fr, le 30 mai 2016
  2. a et b « Les chiffres-clés », sur www.caissedepargne-cepac.fr (consulté le 16 octobre 2017)
  3. a b et c « societaires.caisse-epargne.fr - Son histoire », sur www.societaires.caisse-epargne.fr (consulté le 16 octobre 2017)
  4. « L'histoire de la CEPAC », sur www.caissedepargne-cepac.fr (consulté le 16 octobre 2017)
  5. L’OPA de BPCE IOM sur sa filiale Banque de la Réunion débute mardi Pourquoi la CEPAC veut maîtriser son développement Investir, le 2 avril 2015
  6. La Caisse d'Epargne Provence-Alpes-Corse va racheter trois banques Outre-mer - outre-mer 1ère France Info, le 13 mai 2015
  7. Osé et ambitieux, le pari de la CEPAC - Économie en Guadeloupe France-Antilles-Guadeloupe, le 15 février 2017
  8. Croissance par l'outre-mer Les Echos Business, le 11 juillet 2016
  9. Caisse d'Epargne Provence-Alpes-Corse a finalisé le rachat de 3 banques d'outre-mer de BPCE CBanque, le 18 septembre 2015
  10. La Caisse d'Epargne Cepac investit 1 milliard d'euros outre-mer Les Echos, le 15 mai 2015
  11. La Caisse d'Epargne CEPAC officiellement lancée CBanque, le 3 février 2017
  12. La Caisse d'épargne locale change de nom et de dimension Les Nouvelles Publications, le 17 juin 2016
  13. La Caisse d'Épargne Paca bientôt leader outre-mer La Provence, le 16 octobre 2016
  14. Les start-up françaises ont levé 359 millions d'euros en novembre 2016 Journal du Net, le 8 décembre 2016
  15. Les startups françaises ont levé 9.3 millions d'euros du 7 au 11 novembre Maddyness, le 12 novembre 2016
  16. L'accélérateur P.Factory affiche cinq levées de fonds pour son premier exercice L'Usine Digitale, le 14 octobre 2015
  17. Pas d’espace de coworking mais des expositions pour le 1er étage du J1 Made in Marseille, le 17 janvier 2017
  18. Côte d’Azur : la Caisse d’Épargne se lance dans le microcrédit Paris Côte d'Azur, le 9 mars 2010
  19. Une City sur le site de l’ancien hôpital Ambroise-Paré à Marseille Le Moniteur, le 17 mars 2017
  20. A Marseille, les anciens entrepôts sous La Major deviennent un actif immobilier atypique Le Moniteur, le 25 septembre 2015
  21. La Cepac est à l'écoute des projets immobiliers de chacun Les Nouvelles Publications, le 26 septembre 2016
  22. La tour La Marseillaise est lancée Le Moniteur, le 18 décembre 2014
  23. Le secteur bancaire aussi dans l’efficacité énergétique avec un projet ISO 50 001 réussi Filière 3e, le 22 avril 2016
  24. Quirin Mayer, entre équilibre et harmonie Art Côte d'Azur, le 14 janvier 2017
  25. Les fidèles, les revenants et les nouveaux : tous à Saint-Barth ! Adonnante, le 18 octobre 2016
  26. « La Caisse d'Épargne CEPAC change de président », LaProvence.com,‎ (lire en ligne, consulté le 7 août 2018)
  27. « Le Directoire », sur www.caissedepargne-cepac.fr (consulté le 16 octobre 2017)
  28. « societaires.caisse-epargne.fr - Son fonctionnement », sur www.societaires.caisse-epargne.fr (consulté le 16 octobre 2017)