Caillette (pâté)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir caillette.
Caillette
Image illustrative de l'article Caillette (pâté)
Caillette ardéchoise et gigondas

Lieu d’origine Vallée du Rhône
Provence
Date XVIe siècle
Place dans le service Entrée ou plat principal
Température de service Froide ou chaude
Ingrédients Viande de porc grasse et maigre (lard, foie, saindoux), crépine, blettes ou épinards ou salades (scarole ou frisée), sel, poivre, épices
Accompagnement Vin rouge
crozes-hermitage
saint-joseph

La caillette est une préparation culinaire, issue de la tradition de cochonnaille drômoise, ardéchoise, comtadine et varoise ; les agriculteurs de ces régions en faisaient déjà au XVIe siècle. La ville drômoise de Chabeuil, où siège depuis 1967 la Confrérie des chevaliers du Taste-Caillette en est la capitale[1]. L'origine de la caillette reste floue, deux départements sont en rivalité en ce qui concerne sa paternité : la Drôme et l’Ardèche.

Préparation[modifier | modifier le code]

Caillettes prêtes à être enfournées

Historiquement préparée dans les fermes, lors de la « tuade » du cochon, la recette de la caillette est variable d’une famille à une autre. Les ingrédients incontournables de cette boulette sont : la viande de porc grasse et maigre (selon les recettes : viande, lard, foie, saindoux), les blettes ou épinards, ou salades (scarole ou frisée), les aromates (sel, poivre en grains moulu, épices). Certaines recettes incluent des œufs, des condiments (ail) et autres ajouts divers (alcools, noix, châtaignes). Une fois ces ingrédients hachés à la moulinette, la caillette est moulée manuellement et recouverte de crépine.

Dégustation[modifier | modifier le code]

Une fois cuite au four, la caillette se mange froide ou chaude. On peut la déguster en entrée, avec d'autres charcuteries, ou en plat principal. On l'accompagne au choix de salade, si elle est servie froide, ou de pommes de terre cuites à la vapeur.

Accord mets / vin[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, il est conseillé d'accompagner cette charcuterie soit d'un vin rouge de grande classe, tel un crozes-hermitage (AOC), originaire de la Drôme ou un saint-joseph (AOC), originaire de l'Ardèche[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :