Cacareco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caraceco
Defaut.svg
Informations
Espèce
Sexe
Date de naissance
Date de décès
(à 8 ans)
Fait notable
Candidate à diverses élections.

Cacareco, née en 1954 et morte le , est une femelle rhinocéros noir. Prêtée au Parc zoologique de São Paulo par celui de Rio de Janeiro en 1959, elle est désignée candidate lors des élections municipales brésiliennes du à São Paulo, pour protester contre la corruption.

L'animal, âgé de 4 ou 5 ans, obtint environ 100 000 votes de protestation soit 15 % des voix, soit plus que les onze partis d'opposition[1]. En comparaison, le candidat ayant reçu le plus de vote n'a pas eu plus de 110 000 voix et même le parti qui a obtenu la majorité des sièges a eu 95 000 votes. Son élection fut refusée par les responsables électoraux et un nouveau vote organisé la semaine suivante[2].

Cette idée de présenter un animal comme candidat proviendrait du journaliste Itaboraí Martins en protestation contre le faible niveau des 540 autres candidats aux 45 postes de conseillers municipaux[1].

Une semaine plus tard, elle est inscrite aux élections de Porto Alegre en même temps qu'un taureau, une chèvre et 212 humains.

On la désigne également pour être présidente du corps étudiant de l'université de La Havane[Quand ?], mais perd face à Rolando Cubela (en), un ministre de Fidel Castro.

Postérité[modifier | modifier le code]

L'histoire du rhinocéros Cacareco mort d'une maladie du foie inspire en 1963 la création du Parti Rhinocéros, un parti contestataire canadien.

Aujourd'hui, le terme « Voto Cacareco » est couramment utilisé au Brésil pour désigner un vote de protestation[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) George de Carvalho, « Rhino horns in on a brazilian election », LIFE,‎ (lire en ligne).
  2. (pt) « Quando São Paulo elegeu um rinoceronte », sur http://noticias.r7.com/, (consulté le 18 mars 2017).
  3. (en) Steve Silverman, « Vote Cacareco », sur http://einsteinsrefrigerator.com, (consulté le 18 mars 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]