Rhinocéros blanc du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ceratotherium simum cottoni
Description de cette image, également commentée ci-après
Rhinocéros blanc du Nord.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Ordre Perissodactyla
Famille Rhinocerotidae
Genre Ceratotherium
Espèce Ceratotherium simum

Sous-espèce

Ceratotherium simum cottoni
(?Lydekker, 1908)

Répartition géographique

Description de l'image Mapa distribuicao original white rhino.png.

   ////  Ceratotherium simum cottoni

   ////  Ceratotherium simum simum

Statut de conservation UICN

( EW )
EW  : Éteint à l'état sauvage

Statut CITES

Sur l'annexe  I  de la CITES Annexe I , Rév. du 12/01/2005

Le Rhinocéros blanc du Nord (Ceratotherium simum cottoni) est une des deux sous-espèces du Rhinocéros blanc (Ceratotherium simum) avec le rhinocéros blanc du Sud (Ceratotherium simum simum). Originaire de plusieurs pays d'Afrique de l'Est et centrale, la sous-espèce est en danger critique d'extinction et éteinte à l'état sauvage.

L'extinction totale du Rhinocéros blanc du Nord est imminente. Il a en effet déjà disparu à l'état sauvage et il n'en reste plus que deux femelles dans une réserve au Kenya. Le 17 octobre 2014 marque la mort du dernier mâle capable de se reproduire[1] (nommé Suni), la sous-espèce est donc au bord de l'extinction. À la mort de Nabire en juillet 2015[2], le nombre de rhinocéros blancs du nord en vie était de 4. L'espérance de vie du Rhinocéros blanc du Nord est évaluée à 43 ans en moyenne, or deux des quatre derniers individus encore vivants jusqu'en novembre 2015 ont déjà plus de 40 ans. Un des quatre derniers individus, Nola, meurt en novembre 2015[3] à San Diego. Le dernier mâle, Sudan[4], est mort le 19 mars 2018, le seul espoir de perpétuer l’espèce serait donc d’avoir recours à la fécondation in vitro en utilisant les femelles encore en vie et le sperme conservé d’autres mâles, sachant que les deux femelles restantes sont la fille et la petite fille de Sudan.

En mai 2017, une campagne est lancée pour lever des fonds afin de procéder à une fécondation in vitro, à partir de la semence du mâle Sudan [5]. L'objectif est d'inséminer soit les deux femelles existantes de l'espèce, ou, à défaut, des femelles de la sous-espèce voisine, celle du rhinocéros blanc du Sud, dont la population est encore importante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]