Buṣeirah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Buṣeirah est un site archéologique situé à 10 km de Tafila et à 45 km au nord de Pétra en Jordanie. Il s’agit de la principale ville du territoire d'Édom dans l'Antiquité. Buṣeirah est identifié à la ville biblique de Botsra (ou Bozrah)[1], même si aucune inscription ne permet de le confirmer. Elle est souvent considérée comme la capitale d'Édom[2].

La ville s’étend sur 8 hectares. Elle est habitée à partir de la fin du IXe ou début du VIIIe siècle av. J.-C.. et connaît son maximum de prospérité au VIIe siècle av. J.-C.. Un palais et un temple y sont construits après la conquête assyrienne[3]. C’est le site édomite de Jordanie qui a livré le plus d'artefacts archéologiques. La ville est prise par le dernier roi de l'empire néo-babylonien Nabonide vers -553. Le temple et le palais sont alors détruits[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Es 63,1, Jr 49,13
  2. (en) Piotr Bienkowski et Leonie Sedman, « Busayra and Judah : sylistic parallels in the material culture », dans Amihai Mazar (dir.), Studies in the Archaeology of the Iron Age in Israel and Jordan, Sheffield Academic Press, (ISBN 0567194175, OCLC 277006090)
  3. (en) Ephraim Stern, Archeology of the land of the Bible, volume II : The Assyrian, Babylonian and Persian Periods 732-332 BCE, (ISBN 978-0-300-14057-6)
  4. (en) Bradley L. Crowell, « Nabonidus, as-Silaʿ, and the Beginning of the End of Edom », Bulletin of the American Schools of Oriental Research, no 348,‎ , p. 75-88 (JSTOR 25067039)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Piotr Bienkowski, « Buṣeirah », dans Eric M. Meyers (dir.), Oxford Encyclopaedia of Archaeology in the Ancient Near East, vol. 1, Oxford et New York, , p. 387-390