Brocard du mont Carmel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brocard de mont Carmel
Image illustrative de l’article Brocard du mont Carmel
Vitrail de la chapelle Notre-Dame du Mont-Carmel représentant Saint Brocard et Saint Albert Avogadro, Carmel de Middletown, NY, USA
Saint
Naissance XIIe siècle
Décès 1231  (35(?) ans)
Mont Carmel en Palestine
Autres noms Buchard
Nationalité Français
Ordre religieux Ordre du Carmel
Vénéré par l'Église catholique
Fête 2 septembre
Attributs en habit de carme, tenant la règle dans les mains

Saint Brocard, fut prieur et ermite de la première communauté de l'ordre du Carmel sur le mont Carmel en Palestine. Il est connu pour être à l'origine de la rédaction de la règle de l'Ordre du Carmel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Brocard est dit avoir été l'un des premiers du groupe d'ermites au mont Carmel, et il était peut-être le chef de file de la communauté après la mort de saint Berthold du mont Carmel vers 1198. Il serait décédé vers 1231[1]. Les données biographiques précises manquent (en partie) du fait de la destruction du monastère du Mont Carmel (et de ses archives) par les Mamelouks à la fin des croisades. Un certain nombre de "détails historiques" ont été inventés à postériori afin de colmater les lacunes de l'historiographie carmélitaine[2].

Brocard, aussi appelé Burchard, aurait dirigé l'ordre durant 35 années. Il aurait été très respecté par les musulmans de la région[3].

La règle du Carmel[modifier | modifier le code]

Vers 1207, les ermites du Mont Carmel ont rédigé une règle de vie formelle qui a été acceptée par le Patriarche latin de Jérusalem, Albert Avogadro. Le document adressé aux membres de la communauté est connu seulement comme rédigé par «B»[4] (traditionnellement associée à Brocard, bien qu'aucun document historique existant permette d'identifier clairement le nom complet de cette personne). La réception de la Règle marque l'origine la création de l'Ordre du Carmel.

D'après certaines sources[3] le pape Honorius III, qui avait été mécontent car la règle avait été mise en place avant d'être formellement approuvée par le Saint-Siège, aurait reçu une vision de la Vierge Marie qui confirmait dans sa vision le contenu de la règle.

En 1226, Honorius III avalise cette règle de vie comprenant 24 principes reprenant les éléments de la règle de Saint Augustin. Cette règle monastique (la Règle de saint Albert), est la dernière des grandes règles rédigée (après la règle de Saint Benoît et celle de Saint Augustin)[5].

Légendes[modifier | modifier le code]

Parmi les nombreux éléments légendaires de sa vie nous trouvons que Brocard serait originaire de Jérusalem, qu'il aurait été envoyé (en mission ?) auprès du sultan de Damas, mais également qu'il guérit un lépreux et baptise dans le Jourdain le vice Sultan d'Égypte[6].

Culte du Saint[modifier | modifier le code]

Les attributs du Saint[modifier | modifier le code]

Brocard est représenté en habit de carmes, parfois avec son manteau noire rayé de blanc, et tenant la règle du carmel dans les mains[7]

Célébrations et culte[modifier | modifier le code]

Son culte a été officiellement ordonné lors du chapitre général de l'Ordre en 1564, mais il est retiré du bréviaire lors de la réforme de 1585. En 1609 il est à nouveau célébré comme bienheureux, et la liturgie de sa fête est approuvée par la Congrégation des Rites en 1672[6]. Sa fête a de nouveau été supprimé du calendrier de l'ordre[7].

Bien que toujours présent au calendrier des saints de l'Église catholique[1], il est toujours absent du calendrier des fêtes des saints de l'Ordre du Carmel[8], et ne fait donc pas partie des mémoires obligatoires ou facultatives de l'Ordre.

Sa fête est fixée au 2 septembre[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Bienheureux Brocard », sur Nominis, nominis.cef.fr (consulté le 2 janvier 2014)
  2. « De l'érémitisme chrétien aux Carmes », sur Abbaye St Hilaire du Vaucluse (consulté le 20 juin 2013), p. Chapitre Les Carmes au XIIIe siècle
  3. a et b (en) « St Brocard », sur Catholic On Line, catholic.org (consulté le 2 janvier 2014)
  4. « La Règle du Carmel », sur Le Carmel en France, carmel.asso.fr (consulté le 2 janvier 2014)
  5. Magnificat : Septembre 2013 N°250, Magnificat, , p50, hagiographie du bienheureux Brocard
  6. a et b (en) « SAINT ALBERT OF JERUSALEM (vitraux de la chapelle) », sur National Shrine of Our Lady of Mount Carmel, ourladyofmtcarmelshrine.com (consulté le 2 janvier 2014)
  7. a et b (en) « BROCARD (XIII cent.) », sur The Carmelites province of the most pure Heart of Mary, carmelnet.org (consulté le 10 janvier 2014)
  8. Il est absent du document Les heures du Carmel, Éditions du Carmel, 2005, qui recense toutes les fêtes et fêtes (mémoires obligatoires et facultatives) devant être célébrées par les membres de l'Ordre. Sa mémoire peut néanmoins être célébrée librement par les membres de l'Ordre.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]