Éditions du Carmel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carmel.

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création avril 1976
Dates clés novembre 2000 (installation à Toulouse)
Fondée par Ordre des Carmes déchaux, province Avignon-Aquitaine
Fiche d’identité
Forme juridique société par actions simplifiée
Statut éditeur lié à l'Ordre du Carmel
Siège social 33 avenue Jean RIEUX, Toulouse (France)
Dirigée par Laurent HUET
Spécialités revues et ouvrage de spiritualités Carmélitaines
Collections Carmel Vivant, Eremos, ExistEnCiel, Témoins de Vie, Recherches Carmélitaines, Sources Mystiques, ...
Titres phares Carmel, Vives Flammes
Langues de publication français
Effectif 6 à 9 salariés
Site web www.editionsducarmel.com
Données financières
Chiffre d'affaires 316 200,00 € (en 2014)

Les Éditions du Carmel sont une maison d’édition française spécialisée dans les textes religieux, fondée au cours du XXe siècle par des religieux de l'Ordre des Carmes déchaux. Si la société se déplace successivement dans plusieurs villes, et connait plusieurs statuts juridiques, la société actuelle, sous le statut d'une société par action, a été fondée en 1976 à Vénasque. En 2000 elle a installé son centre principal d'édition à Toulouse.

La société d'édition est chargée de la publication de deux revues de spiritualités (Carmel et Vive Flamme), ainsi que différents ouvrages répartis dans quinzaine de collections. La société emploie moins de dix personnes et fait imprimer ses ouvrages chez un imprimeur extérieur.

Histoire[modifier | modifier le code]

La maison d'édition des Éditions du Carmel est fondée par des membres des Carmes déchaux (de la province Avignon-Aquitaine) afin d'assurer la publication de leurs revues[1] et ouvrages. La date de cette création se situe autour de 1936[2]. Nous trouvons une première trace de cette maison d'édition (qui s'est déplacée de nombreuses fois au cours des années) dans le registre du commerce de Tarascon en 1949. En 1962 cette société est transformée en une société anonyme[3],[4].

En avril 1976 une nouvelle société (la société actuelle) est créée à Vénasque (Vaucluse), sous forme d'une société par actions simplifiée[5]. En l'an 2000, la maison d'édition installe son centre principal à Toulouse[6].

Liste des directeurs des Éditions du Carmel 
  • ? - 1964 : Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus
  • ? - 1968 : Père Louis-Marie de Saint-Joseph
  • 1969 - 1972 : Père Jacques-Marie
  • 1972 - 1975 : Père Alain
  • 1975 - 1996 : Père Pierre-Marie Salingardes
  • 1996 - 2000 : Père Jean-Gabriel de l’Enfant-Jésus
  • 2000 - 2008 : Père Philippe de Jésus-Marie
  • 2008 - ? : Père Marie-Laurent de la Résurrection

Collections et revues[modifier | modifier le code]

Collections[modifier | modifier le code]

Les principales collections du Carmel sont (par ordre chronologique) :

  • « Carmel Vivant » : textes et études de fond sur la spiritualité carmélitaine
  • « Eremos » : spiritualité du désert à la lumière des pères du monachisme et de la tradition carmélitaine
  • « ExistEnCiel » : petits traités de spiritualité, biographies de poche
  • « Témoins de Vie » : portraits de grands témoins de vie chrétienne
  • « Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus » : les textes majeurs du père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus
  • « Centre Notre-Dame de Vie »
  • « Catéchèse »
  • « Jeunes en route » : livres de formation pour tous les jeunes en quête de Dieu
  • « Vie intérieure » : textes et études au service de la vie intérieure
  • « Recherches Carmélitaines » : ouvrages de réflexion théologique, philosophique et spirituelle
  • « Vives Flammes » : livres de poche pour aider sur le chemin de la prière intérieure
  • « Sources Mystiques » : collection de référence pour faire connaitre les grands témoins méconnus de la spiritualité française des XVIIe siècle et XVIIIe siècle
  • « Intériorités » : au carrefour du psychique et du spirituel
  • « Sagesses Carmélitaines » : vivre du Carmel au quotidien
  • « Liturgie » : ouvrages pour célébrer les offices propres au Carmel
  • « Centre St Jean de la Croix » : sélection de textes essentiels sur la vie spirituelle
  • « Collection Edith Stein » : une collection de textes et d'études de fond sur Edith Stein

Revue Carmel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Carmel (revue).

La revue Carmel est publiée en 1911 par les moines de l'Ordre des Carmes déchaux français pour établir un lien avec les communautés séculières du Tiers-Ordre carmélite. Le bulletin d'une douzaine de pages grossit progressivement au cours des années pour atteindre 32 puis 80 pages au cours des années 1950. Mensuel au départ il passe trimestriel en 1955 et voit son contenu se détacher des questions du Tiers-Ordre (au profit d'une autre publication) pour devenir une revue de spiritualité plus généraliste. Le bulletin continue d'évoluer sur le fond (contenu spirituel) comme sur la forme (présentation, typographie) pour devenir aujourd'hui « une revue de "spiritualité chrétienne" à la lumière de la spiritualité carmélitaine ». Le bulletin de 120 pages, toujours trimestriel, aborde à chaque numéro un thème différent qu'il traite par une petite dizaine d'articles de fond[7],[8].

Revue Vives Flammes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vives Flammes.

La revue Vives Flammes est publiée en 1953 par les moines de l'Ordre des Carmes déchaux français pour établir un lien avec les communautés séculières du Tiers-Ordre carmélite. Par la suite, la revue se transforme en une « revue carmélitaine de spiritualité », plus généraliste, les informations destinées aux membres laïcs du Carmel étant rassemblées dans un petit bulletin spécifique.

La revue est publiée trimestriellement, avec un numéro hors-série par an (soit 5 numéros par an). Elle comporte environ 120 pages au format 11,5 × 17,5 cm. La revue compte environ 1 600 abonnés.

Historique

Cette revue a été fondée en 1953, sous le titre de Scapulaire, à destination du Tiers-Ordre carmélite[9]. La revue est renommée Vives Flammes en 1960[10].

Édition et ventes[modifier | modifier le code]

Si les éditions du Carmel publient un certain nombre d'ouvrages, seul le travail d'édition est réalisé en interne (relecture des manuscrits, conception et mise en forme du livre, ...). La phase d'impression est réalisée par un imprimeur professionnel[11].

Les éditions du Carmel gèrent environ 2 500 abonnés aux revues (Vives Flammes et Carmel) et vendent environ 20 000 livres par an[3]. Elles assurent également la vente d'ouvrage de spiritualité édités par d'autres maisons d'édition[11].

Autres sociétés sœurs[modifier | modifier le code]

Cette maison d'édition étant liée à l'Ordre du Carmel[12], nous retrouvons d'autres maisons d'éditions homonymes (ou non, mais toujours relié à cet ordre monastique) dans d'autres pays comme :

  • Editorial Monte Carmelo en Espagne
  • Edizioni OCD en Italie
  • ICS Publications aux USA

Les éditions du Carmel travaillent parfois en collaboration avec ces différents établissements[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En particulier la revue Carmel qui existait déjà.
  2. Date incertaine.
  3. a et b Fr. Marie-Laurent, « Quelques éléments d’histoire », Lettre aux Amis des Frères CarmesProvince d’Avignon–Aquitaine,‎ , p. 5 (lire en ligne).
  4. Louis-Marie de Jésus 2011, p. 92;110.).
  5. « SEC - EDITIONS DU CARMEL », sur Kompass, kompass.com (consulté le 5 janvier 2016).
  6. « EDITIONS DU CARMEL », societe.com, 2015 site=société (consulté le 5 janvier 2016).
  7. Louis-Marie de Jésus, « 100 Ans de la revue Carmel », Carmel, no 141,‎ , p. 88-113 (ISBN 978-2847131772, lire en ligne [PDF]).
  8. Louis-Marie de Jésus, « 100 Ans de la revue Carmel », Carmel, no 143,‎ , p. 99-115 (ISBN 9782847131963, lire en ligne [PDF]).
  9. Louis-Marie de Jésus 2011, p. 108. et Louis-Marie de Jésus 2012, p. 104.
  10. Louis-Marie de Jésus 2012, p. 111.
  11. a, b et c Fr. Marie-Laurent 2007, p. 6-7.
  12. Plus exactement, cette maison d'édition est liée à l'Ordre des Carmes déchaux, sans se limiter pour autant à l'histoire et aux saints de cette branche du Carmel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]