Brad Thorn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thorn.

Brad Thorn

Description de l'image  Brad Thorn in 2011.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet Brad Thorn
Naissance 3 février 1975 (1975-02-03) (39 ans)
à Mosgiel (Nouvelle-Zélande)
Taille 1,95 m (6 5)
Position Deuxième ligne
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
Rugby à XIII
1994-2000 Brisbane Broncos 130 (88)
2005-2007 Brisbane Broncos 70 (40)
Rugby à XV
2001-2004 Crusaders 77 (55)
2008-2011 Crusaders
2012- Leinster
Carrière en State of Origin
Période Équipe M (Pts)b
1996-2005 Queensland 11 (4)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
Rugby à XIII
1997 Australie (SL) 5 (4)
1998 Australie 3 (4)
Rugby à XV
2003-2011 Nouvelle-Zélande 60 (20)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le .

Bradley Carnegie Thorn, plus connu sous le nom de Brad Thorn, né le 3 février 1975 à Mosgiel dans la banlieue de Dunedin, est joueur néo-zélandais de rugby à XV et de rugby à XIII. Il évolue au poste de seconde ligne (1,95 m - 116 kg).

Cet avant a la particularité d'avoir été international australien en rugby à XIII et d'être international néo-zélandais en rugby à XV. Extrêmement athlétique (un des plus forts de l'équipe des All Blacks de la fin des années 2000), exceptionnellement endurant, ses qualités sont celles d'un combattant du « tight five » (le cinq de devant) : puissance, rudesse et agressivité. Il est apprécié pour son rendement infatigable dans le combat, sa sûreté de mains et ses qualités de défenseur. Sa force de pénétration est souvent utile pour donner de l'élan à son équipe. Il est devenu en 2011 le plus vieux joueur à remporter une Coupe du monde de rugby à XV[1], tournoi dans lequel il a joué tous les matchs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Nouvelle-Zélande, Brad Thorn déménage en Australie à l'âge de 9 ans[2] et pratique le rugby à XIII. En 1994, il fait ses débuts professionnels avec les Brisbane Broncos dans le championnat du New South Wales Rugby League. Avec les Broncos, il remporte trois titres de champion en National Rugby League en 1997 (lorsque cette compétition s'appelait la Super League, 1998 et 2000. À partir de 1996, il est régulièrement sélectionné dans la province des Queensland Maroons pour disputer le State of Origin qu'il remportera à deux reprises en 1998 et 1999. En 1997, il est sélectionné avec les Kangaroos, l'équipe d'Australie de rugby à XIII et dispute notamment trois test-matchs contre la Nouvelle-Zélande en 1998.

En 2000, Brad Thorn quitte l'Australie et le rugby à XIII pour rejoindre la Nouvelle-Zélande et le rugby à XV. Il signe avec la province de Canterbury et remporte le National Provincial Championship en 2001. Il est sélectionné pour disputer le Super 12 avec la franchise des Canterbury Crusaders. À la fin de l'année 2001, il est convoqué pour jouer avec l'équipe de Nouvelle-Zélande mais décline l'offre[3], étant peu sûr de son avenir dans le rugby à XV néo-zélandais.

Après avoir disparu des terrains en 2002, il fit un retour surprise l'année suivante dans le Super 12 avec les Crusaders. Sa grande forme entraîna sa sélection avec les Blacks contre les équipes du Pays de Galles et de France, Afrique du Sud, Australie. Il participa ensuite à sept matchs de la coupe du monde de 2003, dont le match gagné contre la France pour la troisième place (il a marqué un essai pendant ce match).

En 2004, Thorn joue le Super 12 avec les Crusaders, puis repart jouer au rugby à XIII en Australie avec les Brisbane Broncos car il n'était plus retenu par le nouveau sélectionneur néo-zélandais. En 2006, il remporte une nouvelle fois la National Rugby League.

En 2008, il retrouve de nouveau les Canterbury Crusaders et, est, à nouveau sélectionné avec les All Blacks. En 2011, il est retenu pour participer à la Coupe du monde de rugby à XV 2011. Il dispute tous les matchs de son équipe, marquant notamment un essai en quart de finale contre l'Argentine qui fait de lui le plus vieil All Black à marquer dans une rencontre internationale[1]. En remportant la finale contre la France, il devient à 36 ans et 262 jours le plus vieux joueur à remporter la Coupe du monde de rugby à XV[1].

En mars 2012, toujours en quête de titres, Brad Thorn signe un contrat de trois mois (dans le cadre d'un prêt de son nouveau club japonais les Fukuoka Sanix Blues)[4] dans la province irlandaise du Leinster, afin d'éventuellement remporter la Rabo Pro12 Celtique ainsi que la prestigieuse Heineken Cup européenne. Pari gagnant, puisqu'il joue l'intégralité de la finale de H Cup au cours de laquelle le Leinster surclasse l'Ulster et remporte son troisième titre européen.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Rugby à XIII[modifier | modifier le code]

Rugby à XV[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :