Boom Beach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boom Beach
Image illustrative de l'article Boom Beach
Logo du jeu

Éditeur Supercell
Développeur Supercell
Distributeur Google Play et App Store

Date de sortie 26 mai 2014
Version 30.104
Genre Stratégie
Plate-forme iOS
Android
Langue Multilingue
Contrôle Écran tactile/PC

Évaluation 4.5/5

Site web (en) https://play.google.com/store/apps/details?id=com.supercell.boombeach&hl=fr

Boom Beach est un jeu de stratégie en modèle free to play (free to pay) sur iOS et Android, développé par Supercell. Il est lancé officiellement le 26 mars 2014[1],[2].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le but du jeu est d'avoir la meilleure île au sein d'un archipel et de la défendre contre des adversaires. La construction et l'amélioration des bâtiments nécessitent des ressources qu'il faut collecter. Ces ressources sont de l'or, du bois ainsi que des pierres, du fer que l'on débloque au fil du jeu. Elles peuvent être produites sur sa propre île, sur des îles de ressource voisines de l'archipel, ou encore pillées sur des bases adverses.

Il est également possible d'obtenir des pierres de puissances (qui permettent de construire des statues) en fonction des caractéristiques des îles : classique (pierre de vie), volcanique (pierre de magma), enneigé (pierre de glace) et celle du Docteur T (obscure). Ces pierres permettent d'ériger des statues améliorant les troupes, les bâtiments, les ressources, etc. Il existe plusieurs types de statues : les idoles, les gardiens et les chef d'oeuvre.

Des coffres peuvent apparaître sur la carte. Ils contiennent des diamants offrant la possibilité de terminer la construction des bâtiments ou la formation des troupes plus rapidement. Chaque coffre contient plusieurs diamants. Il y a aussi des coffres de matériel, accessible après avoir obtenu 5 médailles que l'on gagne en gagnant des attaques..

La carte devient de plus en plus grande au fur et à mesure de la progression dans le jeu. Pour étendre la carte, il faut construire et par la suite améliorer le radar pour explorer la carte en utilisant l'or accumulé. Certaines îles peuvent être capturées par des ennemis qu'il est ensuite possible d'attaquer[3]. Ces îles peuvent être la propriété d'une IA (Intelligence artificielle) ou d'un joueur physique. Chaque île conquise apporte des ressources emmenées par bateau régulièrement ( de l'or essantiellement).

Il y a trois adversaires spéciaux de la Garde noire dans le jeu. Le Docteur T, le Lieutenant Hammerman et la Colonel Gearheart (appartenant à la Garde noire). Les combattre apporte différents types de ressources en cas de victoire. Depuis le 15 janvier 2016, le Docteur T apporte un événement supplémentaire, la destruction de sa base flottante en forme de crabe. La fréquence d'apparition du crabe n'est pas connue (7 mois se sont déroulés entre sa 1re et 3e apparition). Il est possible d'attaquer le Lieutenant Hammerman dès que sa base a été découverte par exploration de la carte, chaque jour après l'apparition automatique de l’île du Docteur T, et une fois par semaine pour l'usine de guerre.

En débloquant le laboratoire d'armes, le Lieutenant Hammerman pourra aussi attaquer chaque joueur à sa demande (événement hebdomadaire), c'est la Revanche d'Hammermann.

Les joueurs peuvent se regrouper au sein d'une force spéciale et peuvent alors participer à des opérations particulières. Il existe plusieurs grades au sein d'une force spéciale : chef, chef adjoint, officier, et membre.

Les opérations peuvent être lancées par les chefs ou les officiers. Il y a 23 opérations différentes, possédant de 2 à 7 lieux par opération. Un joueur ne peut réaliser qu'une seule attaque lors de ces opérations. Mais les bâtiments détruits le restent pour les attaques de ses coéquipiers. La difficulté de l'opération est indiquée par l'IA qui la calcule en fonction de la somme des capacités de tous les membres de la force spéciale.

Il y a également une ressource, qui est le renseignement servant à lancer une opération où à saboter des lieux de l'opération donc de détruire un bâtiment; mais cela coûte de plus en plus cher à chaque sabotage.La seule façon de recevoir un renseignement est de détruire une base adverse ou d'obtenir un coffre de matériel.

La négociante est une femme qui vient a votre île toutes les semaines et qui fait des échanges de ressources; en particulier, souvent des jetons de héros. Elle vent aussi des coffres de matériel coûtant 3 jetons en forme d'engrenages disponibles seulement dans les coffres de matériel. Ces coffres de matériel contiennent obligatoirement des jetons de héros avec souvent d'autres ressources.

Il est également possible de jouer avec des héros. Ce sont des personnages spéciaux qui disposent d'atouts spéciales apportant une aide supplémentaire lors d'une attaque. Il existe trois héros différents qui apparaissent successivement:

Le Sergent Brick est débloqué lorsque le Q.G. passe au niveau 4.

Le Dr Kavan qui apparait quand la base d'Hammermann niveau 25 est détruite.

On débloque CaptainEverSpark en détruisant l'usine de guerre. On ne peut utiliser qu'un héros à la fois. Les héros on tous 4 capacités dont une qu'ils utilisent tout le temps.

Quand on détruit le Q.G. de n'importe quelle base adverse, tous les autres bâtiments sont détruits. Quand on détruit un bâtiment, on affaibli le Q.G. mais aussi, on gagne 3 points de cannonière. La cannonière sert à soutenir ses troupes; il y a 7 choses différentes à lancer: l'obus, la fusée éclairante, le médikit, l'éléctrobombe, le barrage, le fumigène et les bestioles. Il y a 9 différentes troupes: le fusilier, le gros-bras, la Zooka, le guerrier, le tank, l'infirmier, le grenadier, le carboniseur et la cryonière.

On ne peut changer qu'une seule fois de pseudonyme.

Développement[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Clash of Clans Dev Releases Boom Beach », sur IGN, (consulté le 3 mai 2015).
  2. (en) Clash of Clans dev releases Boom Beach
  3. « Test du Boom Beach », sur Jeuxvideo.com (consulté le 29 mars 2017)

Lien externe[modifier | modifier le code]