Bima (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bima (homonymie).
image illustrant une langue
Cet article est une ébauche concernant une langue.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bima
Pays Indonésie
Région Sumbawa
Nombre de locuteurs 500 000 (en 1989)[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 bhp
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF bhp

Le bima (ou bimanais) est une langue austronésienne parlée en Indonésie, dans l'Est de l'île de Sumbawa par 500 000 personnes. La langue appartient à la branche malayo-polynésienne des langues austronésiennes.

Classification[modifier | modifier le code]

Le bima est classé traditionnellement dans un sous-groupe bima-sumba, créé par J. S. Esser, un employé de l'administration coloniale néérlandaise, au début du XXe siècle. Le linguiste Robert Blust[2] conteste l'existence de ce sous-groupe, sur la base d'une comparaison lexicale et phonétique des langues.

Les langues bima-sumba sont un des sous-groupes du malayo-polynésien central.

Phonologie[modifier | modifier le code]

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] u [u]
Moyenne e [e] o [o]
Ouverte a [a]
  • Allophones :
    • [a] varie librement avec son allophone [ə]: kaʔudu ~ kəʔudu, empiler.

Consonnes[modifier | modifier le code]

Bilabiales Dentales Alvéol. Dorsales Glottales
Palatales Vélaires
Occlusives Sourde p [p] t [t] k [k] ʔ [ʔ]
Sonore b [b] d [d] g [g]
Éjectives ɓ [ɓ] ɗ [ɗ]
Fricative f [f] s [s] h [h]
Affriquée Sourde c [t͡ʃ]
Sonore j [d͡ʒ]
Nasale m [m] n [n] ŋ [ŋ]
liquide r [r] l [l]
Semi-voyelle w [w]
  • Les occlusives sonores:
    • [b] et [g] se trouvent essentiellement dans des emprunts, notamment à l'indonésien: gamba, image (de l'indonésien gambar), bara vent fort (de angin barat, mousson d'Ouest).
  • Le cas des consonnes prénasales:
    • Elles existent mais en alternance, dans des processus morphologiques, avec les occlusives et les affriquées :
      • saŋa, fourche d'arbre et ncaŋa, bifurquer ; raʔa, sang et ndaʔa, saigner ; haju kaʔa, feu de bois et ŋgaʔa, brûler.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Ethnologue.com
  2. Blust, 2008, p.46.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Blust, Robert, Is there a Bima-Sumba Subgroup?, Oceanic Linguistics, 47:1, pp. 45-113, 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]