Bige

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tétradrachme de Géla : aurige sur son bige ; CELAS, protomé de taureau à face humaine, figurant le fleuve Géla.
Course de biges, le long de la spina du cirque - Musée gallo-romain de Fourvière, Lyon

Un bige est un char antique à deux roues, attelé de deux chevaux de front, généralement utilisé pour les courses.

Dans l’Antiquité, aux Jeux olympiques antiques, la course de biges (en grec συνωρίς / sunôrís) remonte au début du IVe siècle av. J.-C. ; elle comporte huit tours de piste, soit 9 500 mètres environ. Des épreuves similaires, mais réservées aux poulains, sont créées peu avant 300 av. J.-C. pour le quadrige, en 268 av. J.-C. pour le bige.

Les Étrusques pratiquaient ces courses, comme le montrent les fresques de la Tombe des Biges, reconstituée à Tarquinia.

À Rome, les courses se déroulaient dans les cirques, principalement au Circus Maximus.

Homonymie[modifier | modifier le code]

Bige : mot argotique du XIXe siècle désignant un idiot facile à rouler[1],[2]. Utilisé aussi dans la littérature de Fantasy pour désigner des imbéciles[3], des personnes peu familiarisées avec le multivers et les plans le composant, découvrant ceux-ci comme des touristes pleins de naïveté, de candeur ou d’imprudente ignorance[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « bige / Bob | ABC de la langue française - Définition de bige avec Bob, dictionnaire d'argot en ligne », sur www.languefrancaise.net (consulté le 10 février 2020)
  2. « Argot français de 1827 à 1907 : B », sur www.russki-mat.net (consulté le 10 février 2020)
  3. szass, « Guide de traduction Planescape », sur www.donjondudragon.fr (consulté le 10 février 2020)
  4. Par exemple, dans la nouvelle « Chroniques des plans de l’Entresoi : naissance de la cité du désert » de David Turambar Kolacinski, in anthologie Nutty Banquet, Editions Nutty Sheep.

Voir aussi[modifier | modifier le code]