Bifröst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bifrost.
Bifröst par Arthur Rackham.

Bifröst (« chemin scintillant ») est le nom de l'arc-en-ciel, dans la mythologie nordique, qui fait office de pont entre la Terre (Midgard) et le Ciel (Ásgard, la ville-forteresse des dieux). Il est dit qu'il possède uniquement trois couleurs. Ce que l'on voit comme rouge est un feu ardent.

Mythologie[modifier | modifier le code]

Heimdall est le gardien de cet arc-en-ciel. Le Bifröst brûle constamment d’un feu ardent pour empêcher les géants de l’emprunter. Il est aussi appelé Asbru (« pont des Ases »). Il est plus solide que n'importe quel autre ouvrage, cependant il est dit qu'il s'effondrera lorsque les fils de Muspellheim arriveront à cheval et le traverseront lors du Ragnarök. Ils devront alors traverser les grands fleuves à la nage grâce à leurs chevaux. Il est inaccessible aux mortels[1].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Le Bifröst apparaît dans le film Erik, le Viking de Terry Jones, sorti en 1989.
  • Le Bifröst apparaît dans les films Thor, Thor : Le Monde des ténèbres ainsi que dans Thor : Ragnarok de Marvel.
  • Il est fait mention du Bifröst dans le film Avengers également de Marvel.
  • Dans le jeu Silmeria, le joueur peut se rendre au Bifröst et devra combattre le boss de ce lieu qui est son gardien, Heimdall.
  • Bifröst est le nom d'un groupe de Pagan Metal Autrichien.
  • Le Bifröst apparaît également dans le jeu Lego Marvel Super Heroes dans la mission « Bifrosty Reception ».
  • Bifrost est un bâton légendaire dans le jeu Guild Wars 2.
  • Bifrost est une revue littéraire francophone de science-fiction.
  • Bifröst est un bâton de soin de rang S dans le jeu Fire Emblem Fates permettant de redonner vie aux morts.

Sources[modifier | modifier le code]

  • L'Edda (récits de mythologie nordique) de Snorri Sturluson.
  • Fabienne Claire Caland (dir.), Le lieu dans le mythe, Presses Universitaires de Limoges (lire en ligne), p. 89-106

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hector du Lac de La Tour-d'Aurec, Précis historique et statistique du département de la Loire : Forest. [Volume 1], Le Puy, impr. J. B. La Combe, (lire en ligne)