Bertrand Delcour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delcour.
Bertrand Delcour
Nom de naissance Aucher
Naissance
Poitiers, Drapeau de la France France
Décès (à 52 ans)
Montmorillon
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Bertrand Delcour, né le 11 octobre 1961 à Poitiers et décédé dans son sommeil à Montmorillon dans la nuit du 7 au 8 avril 2014, est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parisien durant un quart de siècle, de 1980 à 2004, il est influencé par Georges Bataille, Hubert Selby, Guy Debord et les situationnistes, Sade, Restif de La Bretonne, August Strindberg, William Burroughs et Jean-Patrick Manchette, le punk rock et la néo-figuration libre en peinture. Il a publié depuis 1988 une suite de romans hallucinés et noirs, dont quelques polars, mais aussi des textes de style janséniste. Il fut un des protagonistes actifs de la Banalyse avec « l'École de Banalyse Arcueillaise » qu'il dirigea de 1986 à 1992 (« Entreprise 7891 »). Il inventa le concept d' anti-dérive.

Collaborateur des revues Psychotropes, Kanal, Digraphe (Flammarion), Crimsex, Vertige International, Opus international, Lignes Noires, Newlook, Nouvelles Nuits (Clô), Polar (Rivages), Cargo, Technikart, Les Inrockuptibles.

Pamphlétaire, il a publié nombre de plaquettes critiquant la pseudo-légitimité artistique, les « bobos » dont dès 1990 il dressa le portrait dans Dégénaration Spontanée.

On lui attribue également Les Rêveries du toxicomane solitaire, éd. Allia, 1997 (réed. 2007).

Il a aidé à faire redécouvrir Georges Hyvernaud, François Augiéras, Sadegh Hedayat et Francis Poictevin (Derniers songes et Double, 1889-1891, réédités, préfacés, Ed. Safrat 1991).

Il a publié de nombreuses nouvelles assez outrées et politiquement incorrectes. Son approche des drogues et de la critique sociale radicale le situent immédiatement à la marge.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Mezcal Terminal, éditions Climats, 1988
  • « Dégénération spontanée » in Homicides, éditions Black Mony, 1991
  • « Un Certain malaise » in Catch My Soul, éditions l'Incertain, 1992
  • William Burroughs, une ascèse chimiologique, éditions Psychotropes, 1993
  • En pure perte, éditions Clô, 1994
  • Pourquoi nous sommes morts, éditions Climats, 1995
  • Les Sectes mercenaires, collection Le Poulpe n°17, éditions Baleine, 1996
  • Zen, collection Instantanés de Polar n°38, éditions Baleine, 1996
  • Blocus solus, collection Série Noire, éditions Gallimard, 1996
  • François Augiéras, criblé d'astres, éditions du Rocher, 1997 ( interdit de publication par Jean Chalon ).
  • Les Abois, éditions Climats, 1998
  • Fausse donne à Lisbonne, éditions Hachette, 2000.
  • Le Baroud Andalou, éditions Hachette, 2001.
  • 1709, 2009.
  • La Voie est libre, 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]