Marion Hänsel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marion Hänsel
Marion Hänsel 2016.jpg
Marion Hänsel en 2016.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Marion AckermannVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Domaine
Site web
Distinctions

Marion Hänsel (de son vrai nom Marion Ackermann), née le à Marseille et morte le [1], est une actrice, réalisatrice et productrice belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Marseille, Marion Hänsel grandit à Anvers[2]. Elle se forme à la comédie à l'Actors Studio de New York et à l'École du cirque d’Annie Fratellini à Paris[3] et joue notamment dans L'une chante, l'autre pas d’Agnès Varda en 1977[4].

Elle se fait connaître en tant que réalisatrice en 1982 grâce à son adaptation du roman de Dominique Rolin, Le Lit. Ce premier long-métrage lui vaut le prix André-Cavens décerné par l’Union de la critique de cinéma (UCC)[5].

En 1985, Marion Hänsel adapte le roman Dust de l'écrivain sud-africain J. M. Coetzee avec au casting Jane Birkin et Trevor Howard[6]. Elle est la première réalisatrice belge à recevoir un Lion d'argent à la Mostra de Venise[7].

Deux ans plus tard, elle adapte le prix Goncourt de 1985, Les Noces barbares de Yann Queffelec. Cette même année, elle est élue « Femme de l’année » en Belgique[1].

Parmi ses autres films, on compte aussi Il Maestro avec Charles Aznavour, en 1989[8], Sur la terre comme au ciel, en 1991 et Between the Devil and the Deep Blue Sea, en 1995[9]. Avec Chantal Akerman, Marion Hänsel est l'une des réalisatrices belges ayant abordé l'intime dans ses films[10],[11].

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Comme productrice, scénariste et réalisatrice[modifier | modifier le code]

Comme actrice[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Hubert Heyrendt, « La cinéaste belge Marion Hänsel est décédée », sur lalibre.be, (consulté le 8 juin 2020)
  2. « La cinéaste belge Marion Hänsel est décédée », sur Le Soir, (consulté le 9 juin 2020)
  3. Suzanne Van Rokeghem, Jacqueline Aubenas et Jeanne Vercheval-Vervoort, Des femmes dans l'histoire en Belgique, depuis 1830, Luc Pire Editions, (ISBN 978-2-87415-523-9, lire en ligne)
  4. (nl-BE) « Regisseur en actrice Marion Hänsel overleden », sur De Standaard (consulté le 9 juin 2020)
  5. « La réalisatrice et productrice Marion Hänsel est décédée à l'âge de 71 ans », sur RTBF Info, (consulté le 9 juin 2020)
  6. « Dust de Marion Hänsel - (1985) - Drame » (consulté le 9 juin 2020)
  7. « Marion Hänsel est décédée à l’âge de 71 ans », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le 9 juin 2020)
  8. Bertrand DICALE, Tout Aznavour, edi8, (ISBN 978-2-412-03531-3, lire en ligne)
  9. « Décès de la réalisatrice et productrice Marion Hänsel », sur Ecran-Total, (consulté le 9 juin 2020)
  10. « Marion Hansel a largué définitivement les amarres », sur Le Soir Plus, (consulté le 9 juin 2020)
  11. Gilbert Duhamel, Gaston Haustrate et Alain Keit, Le guide du cinéma mondial (2): 1968 à nos jours, FeniXX réédition numérique, (ISBN 978-2-402-31060-4, lire en ligne)
  12. Jacques Mercier, Belges en France, Lannoo Uitgeverij, (ISBN 978-2-87386-478-1, lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Kermabon, « Onze cinéastes belges pour les années 80 : Marion Hänsel », Cinéma Quatre-Vingt-Cinq, n° 319-320, Fédération française des ciné-clubs (FFCC) Paris, juillet-, p. 21-22, (ISSN 0045-6926).
  • José Luis Arraéz, « Diégesis y mímesis de Le lit: Dominique Rolin vs Marion Hänsel », in Arbor, vol. 188, 2008, p. 1029-1042.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]