Bernard Colasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bernard Colasse
Nom de naissance Bernard, Marcel, Joseph Colasse
Naissance (78 ans)
Saint-Aubin-le-Vertueux
Nationalité Française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Diplôme
Profession
Activité principale
Formation

Bernard Colasse (né le à Saint-Aubin-le-Vertueux[1]) est un professeur français en sciences de gestion. Il a participé à la création de l’université Paris-Dauphine et au développement de la recherche comptable en France. Spécialiste de la normalisation comptable[2], ses principaux travaux de recherche et écrits portent sur les aspects et les enjeux organisationnels, sociaux et politiques de la normalisation comptable nationale et internationale.

Formation[modifier | modifier le code]

Bernard Colasse est ancien élève (promo 1963) de l’École normale supérieure de l’enseignement technique de Cachan (devenue l’ Ecole Normale Supérieure de Paris-Saclay), agrégé des techniques économiques de gestion (1967), docteur de 3e cycle en gestion des entreprises (1974) et docteur d’État en sciences de gestion (1983)[1].

Parcours[modifier | modifier le code]

Bernard Colasse participe à la création de l’université Paris-Dauphine et plus particulièrement au lancement, dans cette université, de la maîtrise de sciences de gestion et de la maîtrise des sciences et techniques comptables et financières[réf. souhaitée] (devenue le Master comptabilité contrôle audit). Il a fait la majeure partie de sa carrière dans cette université[1] et en devient vice-président chargé de la recherche entre 1997 et 2001[3].

En 1990, il crée à Dauphine le premier diplôme d’études approfondies français consacré à la recherche comptable[4],[5].

En 2011, il devient professeur émérite à l'université Paris-Dauphine[6].

Durant sa carrière, Bernard Colasse participe activement au développement en France de la recherche comptable[7].

Responsabilités[modifier | modifier le code]

Membre fondateur de l’Association française (devenue francophone) de comptabilité en 1979[6], Bernard Colasse en sera le deuxième président de 1983 à 1985[8]. En 1995, il lance et devient le premier rédacteur en chef de la revue Comptabilité-contrôle-audit[5]. Il dirige l’Encyclopédie de comptabilité, contrôle de gestion et audit parue aux éditions Economica[9] en 2000 et 2009.

Il a été président des jurys du diplôme national d’expertise comptable de 1987 à 1993.

Il a fait œuvre de normalisateur comme membre du Conseil national de la comptabilité (de 1992 à 2008) et, depuis 2009, il est membre du comité consultatif de l’Autorité des normes comptables[6].

Travaux de recherche[modifier | modifier le code]

Bernard Colasse a réalisé personnellement et dirigé de nombreux travaux de recherche sur des sujets très variés relevant de la théorie des organisations, de la finance et de la comptabilité. Il a publié, seul ou en collaboration, plus de deux-cents « papers » [10]et une dizaine d’ouvrages. Dans un classement [11] des chercheurs français en comptabilité, il apparaît comme le chercheur le plus productif et le plus influent de la période 1995-2004.

Ses principaux travaux portent sur les aspects et les enjeux organisationnels, sociaux et politiques de la normalisation de la comptabilité des entreprises. Ils s’inscrivent dans un courant de recherche né en Grande-Bretagne dans les années 1970 dont il est l’un des principaux représentants en France [12]. Parmi ces travaux, il convient de mentionner ceux qu’il a consacré à la normalisation française et à la normalisation internationale ; travaux nourris par son expérience de normalisateur.

Il a étudié en particulier, avec Peter Standish et Christine Pochet, dans une perspective socio-historique, l’évolution du dispositif français de normalisation comptable dans l’après-guerre[13],[14] et montré l’encastrement de ce dispositif dans le capitalisme français. Il a également étudié, toujours dans une perspective socio-historique, l’émergence et la montée en puissance, sur fond de globalisation financière, de la normalisation comptable internationale[15].

Dans un article de synthèse tiré de ses recherches[16], il a livré une problématique de la normalisation de la comptabilité des entreprises comme jeu social complexe entre acteurs privés et acteurs publics, montrant que ces acteurs usent à des degrés divers de leur légitimité technique et de leur légitimité politique pour défendre les intérêts dont ils sont porteurs.

Ultérieurement, dans un article publié en français et en anglais, article qui a fait débat [17], il a examiné avec Alain Burlaud la façon dont le normalisateur international, l’IASB, faute de légitimité politique, s’est construit une légitimité procédurale et substantielle, une légitimité dont la crise de 2008 a montré les limites pratiques et théoriques ; ce qui l’amène avec son co-auteur à anticiper (et à souhaiter) un retour du politique dans la normalisation comptable internationale.

Il s’est également intéressé dans plusieurs articles à l’idéologie portée par les normes comptables internationales. Dans l’un de ces articles [18], il analyse en profondeur le cadre théorique (conceptual framework) d’élaboration de ses normes dont s’est doté le normalisateur international et conclut que ce cadre véhicule une vision friedmanienne de l’entreprise.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Normaliser la comptabilité des entreprises : enjeux socio-organisationnels et jeux d’acteurs (codir. avec R. Chantiri), Caen : EMS, 2019.
  • Dictionnaire de comptabilité des entreprises : compter/conter l’entreprise. Éditions La Découverte. 2015
  •  Introduction à la comptabilité (en collab. avec R. Chantiri), Economica, 2018 (14ème éd.) ; traduit en roumain.
  • Les fondements de la comptabilité, La Découverte, 2011 (2e éd.) ; traduit en roumain.
  • Analyse financière de l’entreprise (en collab. avec Bruno Oxibar), La Découverte, 2021 (6e éd.) ; 5ème édition traduite en roumain.
  • Les grands auteurs en comptabilité (dir.), Éditions EMS, 2005 ; traduit en japonais.
  • Juste valeur : enjeux techniques et politiques (codir.), Economica, 2001.
  • Gestion financière de l’entreprise, PUF, 1993 (3e édition) ; traduit en portugais et en russe

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Université Alexandre-Jean-Cuza de Iași, « Discours du recteur Vasile Isan », sur http://www.uaic.ro, (consulté le )
  2. Eyrolles, « Bibliographie : Bernard Colasse », sur http://www.eyrolles.com (consulté le )
  3. Université Paris-Dauphine, « L'équipe pédagogique du Master 124 », sur http://www.master124.dauphine.fr (consulté le )
  4. a et b Autorité des normes comptables, « Biographie des intervenants », sur http://www.anc.gouv.fr, (consulté le ), p. 78
  5. a et b Revue Banque, « Brève biographie de Bernard Colasse », sur http://www.revuebanquelibrairie.com (consulté le )
  6. a b et c Autorité des normes comptables, « Biographie des participants au 3ème états généraux de la recherche », sur http://www.anc.gouv.fr, 13 et 14 décembre 2012 (consulté le )
  7. Autorité des normes comptables, « Actes des premiers états généraux de la recherche comptable », sur http://www.anc.gouv.fr, (consulté le ), p. 18 à 25
  8. Association francophone de comptabilité, « Liste des anciens Présidents de l'AFC », sur http://www.afc-cca.com (consulté le )
  9. http://www.economica.fr/encyclopedie-de-comptabilite-controle-de-gestion-et-audit-2eme-ed-bernard-colasse,fr,4,9782717856705.cfm
  10. (en) Anne-Wil Harzing -, « Publish or Perish », sur Harzing.com (consulté le )
  11. Gérard Charreaux et Alain Schatt, « Les publications françaises en comptabilité et contrôle de gestion sur la période 1994-2003 : un état des lieux », Comptabilité - Contrôle - Audit, vol. 11, no 2,‎ , p. 5 (ISSN 1262-2788, DOI 10.3917/cca.112.0005, lire en ligne, consulté le )
  12. Rouba Chantiri et Bernard Colasse, « Présentation », dans Normaliser la comptabilité des entreprises, EMS Editions, (lire en ligne), p. 342–346
  13. Colasse, B., Standish, P., « De la réforme 1996-1998 du dispositif français de normalisation comptable. », Comptabilité-Contrôle-Audit,‎ , p. 4 (2) : 5-28
  14. Colasse, B., Pochet, C., « De la genèse du nouveau Conseil National de la Comptabilité (2007) : un cas d’isomorphisme institutionnel ? », Comptabilité-Contrôle-Audit,‎ , p. 15 (2) : 7-36.
  15. Colasse B., « Harmonisation comptable internationale : la résistible ascension de l’IASC-IASB », Gérer et Comprendre,‎ , p. 75 : 30-40
  16. Colasse B., La régulation comptable entre privé et public. In Les normes comptables internationales, instruments du capitalisme financier (Ed, Capron, M.)., Paris, La Découverte, , p. 27-48
  17. Alain Burlaud et Bernard Colasse, « Normalisation comptable internationale : le retour du politique ? », Comptabilité - Contrôle - Audit, vol. 16, no 3,‎ , p. 153 (ISSN 1262-2788, DOI 10.3917/cca.163.0153, lire en ligne, consulté le )
  18. Bernard Colasse, « Comptabilité et vision de l’entreprise », Le Débat, vol. 192, no 5,‎ , p. 83 (ISSN 0246-2346 et 2111-4587, DOI 10.3917/deba.192.0083, lire en ligne, consulté le )
  19. Légifrance, « Décret du 13 juillet 2010 portant promotion et nomination », sur http://www.legifrance.gouv.fr, (consulté le )