Aller au contenu

Bega Begum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Beqa Begum
Fonctions
Reine consort
Empire moghol
-
Maham Begum (en)
Ruqaiya Sultan Begum (en)
Padshah Begum (en)
Empire moghol
-
Maham Begum (en)
Ruqaiya Sultan Begum (en)
Reine consort
Empire moghol
-
Maham Begum (en)
Ruqaiya Sultan Begum (en)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Famille
Conjoint
Humâyûn (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Al Aman Mirza (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Tombe de Humayun, commanditée par Bega Begum, où elle fut ensuite enterrée.

Bega Begum, née vers 1511 et morte le est l'impératrice consort de l'Empire Moghol (en) du 26 décembre 1530 au 17 mai 1540 et du 22 février 1555 au 27 janvier 1556 en tant que première épouse et épouse principale du deuxième empereur moghol Humayun[1],[2],[3],[4]. Elle est connue sous le nom de Zan-i-Kalan étant la première épouse de Humayun et est également connue sous le nom de Haji Begum après avoir effectué le pèlerinage du Hajj à la Mecque[5].

Bega Begum a commencé la tradition de construire des monuments dans l'Empire moghol lorsqu'elle a commandité le mausolée de son mari à la fin du XVIe siècle, le tombeau de Humayun à Delhi. Ce premier mausolée monumental de l'Inde islamique peut être considéré comme l'un des premiers chefs-d'œuvre qui a influencé de manière décisive la conception du Taj Mahal ultérieur, le point culminant de l'architecture moghole[1],[6],[7],[8],[9],[10],[11].

Bega Begum était une Perse du Grand Khorassan[12] et la fille de l'oncle maternel de Humayun (taghai , Yadgar Beg[2] qui était le frère du sultan Ali Mirza, père de l'épouse de Kamran Mirza (en), Gulrukh Begum. C'est une femme sage et bien éduquée et possède également une connaissance approfondie de la médecine.

Bega épouse son cousin germain[13] le prince (plus tard connu sous le nom de « Humayun » lors de son avènement) en 1527. Le mariage eu lieu alors que Humayun est au Badakshan pendant son deuxième mandat de vice-roi de la province (1527-1529). En novembre 1528, elle donne naissance au premier enfant et fils de Humayun, Shahzada Al-aman Mirza (en)[14]. Le couple impérial est chaleureusement félicité par l'empereur Babur pour la naissance d'un héritier, même si la connotation de son nom, « Al-aman », lui parait inquiétante. Le prince meurt en bas âge[15].

Impératrice

[modifier | modifier le code]

À la mort de l'empereur Babur en décembre 1530, Humayun monte sur le trône à l'âge de vingt-trois ans, et Bega n'a que dix-neuf ans lorsqu'elle devient impératrice. Elle vient pour la première fois en Inde en accompagnant son mari. Bega est tenue en haute estime par Humayun tout au long de sa vie et reste sa favorite ainsi que son épouse principale jusqu'à sa mort[16],[17].

En 1531, Bega annonce sa deuxième grossesse à la famille impériale après son arrivée à Agra en provenance de Kaboul. Elle accouche de son dernier enfant connu, une fille, Aqiqa Sultan Begum[18]. En 1539, Bega accompagne son mari à Chausa, au Bengale, où elle est faite prisonnière par Sher Shah Suri, après une attaque surprise sur le territoire moghol par les forces de Sher Shah[15]. Selon Niccolao Manucci, elle est la seule impératrice moghole à avoir jamais été retenue captive[19].

Le matin du 26 juin 1539, Humayun apprend la captivité de l'impératrice, et rassemble immédiatement une petite garde composée de quatre nobles, Tardi Beg, Baba Beg, Koch Beg et MrBachka Bahadur. S'efforçant de sauver l'impératrice, ils tentent de se frayer un chemin à travers la foule afghane et, ce faisant, tous, sauf Tardi Beg, sont abattus. Seul Tardi Beg retourne à Humayun. Le Tazkirat-ul-umard mentionne la mort d'un certain Mir Pehlwan Badakshi. Initialement, deux officiers fidèles - Baba Julair et Que Beg - alors qu'ils tentent d'exécuter les ordres de l'empereur, cherchent « le martyre à la porte de l'enceinte de Sa Majesté » et sont tués à l'entrée des tentes privées[15].

Pendant sa captivité, l'impératrice est traitée par Sher Shah avec respect et il la fait ramener à Humayun escortée par son général le plus fidèle, Khwas Khan[7],[20]. Malheureusement, les épreuves subies à Chausa ont entraîné la mort de sa fille de huit ans, Aqiqa Sultan Begum, le 27 juin[21].Humayun estdévasté et regrette d'avoir amené sa fille à Chausa. Il se blâmé, avouant à son jeune frère Hindal Mirza (en) : « Lors des troubles précédents, Aqiqa Bibi [sa fille] avait disparu et j'ai souffert d'un regret durable de ne pas l'avoir tué moi-même [au cas où elle tombre entre le mains des ennemis], un sentiment que son frère partageait entièrement[22],[23].

Bega Begumest également aux côtés de Humayun tout au long de son long exil en Perse à la cour de la dynastie safavide[24]. Elle s’intéresse également activement aux affaires de l’État. Le beau-frère de Bega Begum, Zahid Beg, a été favorisé lorsqu'il a été nommé gouverneur du Bengale, ce que ce dernier a refusé. Humayun voulut le punir mais elle intercéda, quoique en vain, pour demander pardon à l'Empereur[25].

Impératrice douairière

[modifier | modifier le code]

À la mort de Humayun en 1556, Bega Begum est si profondément affligée par la mort de son mari qu'elle consacre ensuite sa vie à : la construction du plus magnifique mausolée de l'empire, sur un site près de la rivière Yamuna à Delhi, pour le défunt empereur[6]. Bega Begum entreprend un pèlerinage à La Mecque et Médine pour le Hajj en 1564, mais avant de partir pour ce voyage de trois ans, elle prend des dispositions pour la construction du mausolée à ses frais[26]. Elle revient du Hajj en 1567[27] puis supervise le projet[3].

L'architecte choisi par l'impératrice pour la construction du mausolée est l'architecte persan Mirak Mirza Ghiyas[28]. Bega Begum s'intéresséait à l'éducation et elle a donc créé une madrasa près du mausolée. Elle est également responsable de la construction du Sarai arabe près du tombeau[29].

Bega Begum meurt en 1582 à Delhi, après une brève maladie. Elle est pleurée par son beau-fils, l'empereur Akbar avec lequel elle avait une relation étroite. Akbar était, en fait, tellement attaché à elle que beaucoup de gens, comme Akbar lui-même l'a confirmé, la confondait avec sa mère biologique, Hamida Banu Begum, la deuxième femme de l'empereur Humayun. ʽAbd al-Qadir Badayuni (en) (Badauni) appelait Bega Begum « la deuxième mère de l'empereur [Akbar] »[30]. Akbar a escorté son corps jusqu'au tombeau de Humayun pour son enterrement[11].

Au cours de l'ère de l'Empire moghole (XVIe – XIXe siècle), la pratique de commanditer des monuments s'établit grâce à l'initiative de Bega Begum avec la construction du tombeau de Humayun. Ce premier mausolée monumental de l’Inde islamique est considéré comme l’un des premiers chefs-d’œuvre qui a influencé de manière décisive la conception du Taj Mahal ultérieur, le point culminant de l’architecture moghole. Le mausolée était principalement basé sur le style architectural persan, mais était intelligemment indianisé. Le jardin environnant est également la première matérialisation prodigieuse de la forme du « Chahar Bagh » persan (jardin en quartiers) en Inde. Le mausolée est le monument le mieux représentatif de la capitale indienne (Delhi) et de l'autorité passée de l'empire moghol[28].

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Three Memoirs of Homayun. Volume One: Humáyunnáma and Tadhkiratu'l-wáqíát; Volume Two: Táríkh-i Humáyún, translated from the Persian by Wheeler Thackston. Bilingual Edition, Bibliotheca Iranica: Intellectual Traditions, No. 11 (March 15, 2009)[31].

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Annemarie Schimmel et Burzine K. Waghmar, The Empire of the Great Mughals: History, Art and Culture, Reaktion Books, , 149 (ISBN 9781861891853, lire en ligne Inscription nécessaire)
  2. a et b S.K. Banerji, Humayun Badshah, Oxford University Press, , 97, 232 (lire en ligne)
  3. a et b (en) Neeru Misra et Tanay Misra, The garden tomb of Humayun: an abode in paradise, Aryan Books International, , p. 1
  4. R. Nath, History of Mughal architecture, Atlantic Highlands, N.J., 1. publ., (ISBN 9780391026506)
  5. « Humayun's Tomb » [archive du ] (consulté le )
  6. a et b Kamiya, « HUMAYUN'S TOMB in DELHI », UNESCO (consulté le )
  7. a et b S. M. Burke, Akbar, the Greatest Mogul, Munshiram Manoharlal Publishers, , p. 191
  8. Abraham Eraly, The Mughal world: Life in India's Last Golden Age, Penguin Books, (ISBN 9780143102625), p. 369
  9. Vincent Arthur Smith, Akbar: The Great Mogul 1542-1605, Clarendon Press, , p. 125
  10. Carol E. Henderson, Culture and Customs of India, Greenwood Press, (ISBN 9780313305139), p. 90
  11. a et b (en) « Mausoleum that Humayun never built », The Hindu,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  12. A. S. Bhalla, Monuments, Power and Poverty in India: From Ashoka to the Raj, I.B.Tauris, (ISBN 978-1784530877), p. 74
  13. K.S. Lal, The Mughal harem, New Delhi, Aditya Prakashan, (ISBN 9788185179032), p. 19
  14. (en) Begam University of California Libraries et Annette S. Beveridge, The history of Humayun = Humayun-nama, London : Printed and published under the patronage of the Royal Asiatic Society, (lire en ligne), p. 218-220
  15. a b et c Muni Lal, Humayun, Vikas Publ. House, , 81, 212 (ISBN 9780706906455)
  16. B. P. Saha, Begams, Concubines, and Memsahibs, Vikas Pub. House, , p. 7
  17. Abul Fazl, Akbar Nama, Volume 1, The Asiatic Society, , p. 340
  18. (en) Gulbadan Begam et Beveridge, Annette S, The History of Humayun (Humayun-Nama), Billing and Sons, , 14, 112 (lire en ligne Accès libre)
  19. Indian woman, Delhi, Indian Publishers Distributors, (ISBN 9788173412127), p. 247
  20. William Erskine, A History of India Under the Two First Sovereigns of the House of Taimur, Báber and Humáyun, Volume 2, 1854, Longman, Brown, Green, and Longmans, 445 p.
  21. Royal Asiatic Society of Great Britain and Ireland, Journal of the Royal Asiatic Society of Great Britain & Ireland, Cambridge University Press for the Royal Asiatic Society, , p. 552
  22. Harbans Mukhia, The Mughals of India., Chichester, John Wiley & Sons, (ISBN 9780470758151), p. 69
  23. Gulbadan Begum, The History of Humāyūn, Royal Asiatic Society, , p. 143
  24. Edward James Rap;son, Sir Wolseley Haig, Sir Richard Burn, The Cambridge History of India, Volume 5, Cambridge University Press Archive,  :

    « The tomb was built by Humayun's widow, Haji Begum, who shared his long exile at the court of the Safavids. »

  25. (en) Sudha Sharma, The Status of Muslim Women in Medieval India, SAGE Publications India, (ISBN 9789351505679), p. 184
  26. Vincent Arthur Smith, Akbar: The Great Mogul 1542-1605, Clarendon Press, , p. 75
  27. Ruby Lal, Domesticity and power in the early Mughal world, Cambridge, Cambridge University Press, , 212 p. (ISBN 9780521850223)
  28. a et b Helland, Janice, Local/global : Women Artists in the Nineteenth Century, Ashgate, (ISBN 9780754631972), p. 70
  29. John Capper, Delhi, the capital of India., New Delhi, AES reprint., (ISBN 9788120612822), p. 81
  30. Sudha Sharma, The Status of Muslim Women in Medieval India, SAGE Publications India, (ISBN 9789351505679), p. 65
  31. Three memoirs of Humáyun, Mazda Publ, coll. « Bibliotheca Iranica Intellectual traditions series », (ISBN 978-1-56859-178-0)