Bataille d'Abrittus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bataille d'Abrittus (251)

Informations générales
Date
Lieu Abrittus
Issue Victoire des Goths
Belligérants
Vexilloid of the Roman Empire.svg Armée romaine30px Ostgoten fibel transp.png Goths
Commandants
DèceCniva
Coordonnées 43° 30′ 36″ nord, 26° 32′ 24″ est
Géolocalisation sur la carte : Bulgarie
(Voir situation sur carte : Bulgarie)
Bataille d'Abrittus (251)

La bataille d'Abrittus, ou bataille du forum Terebronii, oppose en juin 251 les troupes romaines de l'empereur Dèce et une fédération de tribus de Goths et de Scythes sous le commandement du roi goth Cniva, dans l'ancienne province romaine de Mésie inférieure, à proximité de l'actuelle ville de Razgrad en Bulgarie. Cette bataille est une grande défaite pour les Romains, l'empereur Dèce et son fils son tués lors des combats.

Historique[modifier | modifier le code]

Invasions Goths en 250 et 251 et batailles contre les romains.

Vers la fin de la première moitié du IIIe siècle, les Goths font de multiples incursions dans le nord des provinces romaines de Dacie et de Mésie[1] pour obliger l'empereur Philippe l'Arabe (Marcus Julius Philippus) à poursuivre le versement aux tribus Goths de la région des subsides annuels promis par l'empereur Maximin Ier le Thrace en 238.

En 250, les Goths, sous le commandement de Cniva[2], envahissent la Thrace et assiègent puis saccagent la ville de Philippopolis. L'empereur usurpateur Trajan Dèce, et son fils Herennius Etruscus, co-empereur avec son père, poursuivent les Goths et les attaquent[1].

L'affrontement décisif entre les Goths et les armées romaines a lieu en juin 251, dans des marais à proximité de la ville d'Abbritus. Au cours de cette bataille, remportée pat les Goths[3], l'armée de l'empereur est anéantie[2] et Dèce et son fils Herennius sont tués[4]. Dèce est alors le premier empereur romain à être tué dans une bataille contre des barbares[1].

Cette défaite est désastreuse pour l'Empire romain : la mort des empereurs provoque une instabilité politique à Rome et la perte de trois légions au cours de la bataille a permis d'autres incursions barbares dans la région au cours des deux décennies suivantes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Bruno Dumézil (dir.) et Michel Christol, Les barbares, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Quadrige », (1re éd. 7 septembre 2016), 1520 p. (ISBN 978-2-13-082484-8), p. 133-134.
  2. a et b Kyle Harper et Benoît Rossignol, Comment l'Empire romain s'est effondré : Le climat, les maladies et la chute de Rome, La Découverte, , 544 p. (lire en ligne).
  3. (en) Aleksander Bursche, « The Battle of Abrittus, the Imperial Treasury and Aurei in Barbaricum, Numismatic Chronicle 173, 2013, s. 151-170 » [PDF], sur academia.edu, (consulté le 21 juin 2020), p. 158.
  4. Dèce., Microsoft® Encarta® 2006 [DVD]. Microsoft Corporation, 2005. Consulté le 21 juin 2020.