Kurt Moll

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moll.
Kurt Moll
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Buir près de Kerpen
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès (à 78 ans)
Cologne
Activité principale Artiste lyrique
Basse
Style Opéra
Années d'activité 1958-2006
Formation Conservatoire de Cologne
Enseignement Conservatoire de Cologne

Répertoire

Kurt Moll, né à Buir près de Kerpen le et mort à Cologne le [1], est une basse allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été violoncelliste d'orchestre avant d'étudier le chant vers 30 ans. [2]De toutes les basses allemandes ayant commencé leur carrière après la Seconde Guerre mondiale, Kurt Moll est sûrement le plus célèbre et le plus célébré. En témoignent autant une discographie particulièrement pléthorique (principalement le répertoire austro-allemand, mais aussi L'Ange de Feu de Prokofiev, Lady Macbeth de Mtsensk de Chostakovitch), ainsi qu'une série d'engagements internationaux ininterrompus entre 1970 et 2000.

Il n'a réalisé que peu d'enregistrements d'opéras de Verdi (La Forza del destino sous la direction de James Levine, Rigoletto sous la baguette de Carlo Maria Giulini) mais, outre ses interprétations dans des opéras de Wagner et Richard Strauss, on compte parmi ses grands rôles Sarastro dans La Flûte enchantée[3], ou Osmin dans L'Enlèvement au sérail.

La voix ample, chaleureuse, ronde et très lyrique de Kurt Moll est reconnaissable entre toutes. Contrairement à son grand prédécesseur Gottlob Frick, le chanteur n'a que rarement interprété les rôles de méchant, son talent résidant plutôt dans le domaine de la comédie ou les rôles de sage. Son Baron Ochs (Le Chevalier à la rose) et son Gurnemanz (Parsifal) n'ont de rivaux au disque que ceux de Hans Hotter et Ludwig Weber. Il est aidé en cela par un physique débonnaire sans être grassouillet, contrairement à celui de Frick, donc, mais proche de celui de Weber.

Dotée d'une tessiture très large (du do grave — voir le rôle du Baron Ochs — au fa aigu — par exemple dans La Création de Joseph Haydn), sa voix est également très homogène.

Elle possède des qualités exceptionnelles de stabilité et de grain, sans doute supérieures à celle de ses prédécesseurs pour lesquels il ne cache cependant pas son respect. Même dans les rôles les plus noirs (Hunding par exemple), son timbre conserve un velouté et une rondeur remarquables.

En 1983, Kurt Moll est la première vraie basse à enregistrer le Voyage d'hiver de Franz Schubert.

Kurt Moll annonce son retrait des scènes lyriques en juillet 2006[4]. Son dernier rôle à la scène est celui du Veilleur de nuit des Maîtres Chanteurs de Richard Wagner, à Munich.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Opernsänger Kurt Moll gestorben, ORF.at, 6 mars 2017
  2. Lui-même
  3. Le Monde, 7 mars 2017.
  4. France Musique, 7 mars 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]