Banque alternative suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Banque alternative suisse
(BAS)
logo de Banque alternative suisse
illustration de Banque alternative suisse

Création 1990
Forme juridique Société anonyme
Slogan Réellement différente.
Siège social Olten
Drapeau de la Suisse Suisse
Direction Nicole Bardet, Tanja Reuter et Etienne Bonvin (membre de la direction générale)
Anita Wymann (président du conseil d'administration)
Activité banque
Effectif 110
Site web www.bas.ch

Fonds propres 181 millions CHF (2018)[1]
Bilan comptable 1,8 milliard CHF (2018)[1]
Résultat net 1,7 million CHF (2018)[1]

La Banque alternative suisse (BAS) est une banque suisse spécialisée dans l’intermédiation et le conseil en matière de placements durables. La société anonyme, ne vise pas la maximisation du profit et donne la priorité à ses valeurs éthiques écologiques et sociales. La banque possède quatre bureaux, à Olten, Genève, Lausanne et Zurich.

Historique[modifier | modifier le code]

L'idée d'une banque aux objectifs sociaux et écologiques en Suisse s'est cristallisée dans un sondage en 1982. Le 10 octobre 1990, l'entreprise ouvre avec un capital action d'environ 10 millions. Le minimum légal de 5 millions a été fourni par la cinquantaine d'organisations fondatrices[2]. 2 700 actionnaires avaient investi un montant moyen de 3 400 francs, soit un capital-action de 9 millions de francs[3].

Dès 1997, la banque propose des cartes Maestro équivalente au carte bleue française et depuis 2008 des services bancaires en ligne.

Fin 2015, la Banque alternative suisse est la première banque à introduire un taux d'intérêt négatif sur les avoirs des particuliers[4]. Elle répercute ainsi les taux d'intérêt négatifs de la Banque nationale suisse.

En 2019, la mobilisation des mouvements pour le climat (dont la Grève étudiante pour le climat) entraîne une forte progression du nombre de clients (5 000 nouveaux comptes, soit + 8 %)[5].

Politique économique[modifier | modifier le code]

  • Aucun actionnaire ne peut posséder plus de 5 % des actions[3].
  • La banque invite ses clients à renoncer aux intérêts[3].
  • La liste des crédits accordés est publiée de manière transparente[5].
  • La banque ne possède aucun placement dans les énergies fossiles[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « La BAS en bref », site officiel de la Banque alternative suisse (page consultée le 10 février 2020).
  2. « Organisations fondatrices », site officiel de la Banque alternative suisse (page consultée le 10 février 2020).
  3. a b et c W. Wüthrich, « La banque alternative suisse BAS », Horizons et débats, No 29, 27 juillet 2009, p. 2.
  4. « Une première banque suisse introduit le taux d'intérêt négatif de la BNS », sur RTS info, (consulté le ).
  5. a b et c Céline Fontannaz, « Succès inédit pour la Banque alternative et ses placements éthiques », RTS info,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]