Béatrice Fieschi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Béatrice Fieschi
Titre Dame du Bourget
(1245-1283)
Biographie
Dynastie Famille Fieschi
Nom de naissance Béatrice Fieschi
Naissance inconnue
Décès 9 ou 15 juillet 1283
Père Théodore III Fieschi
Mère Simona de Volta di Capo Corso
Conjoint Thomas II de Piémont
Enfants Thomas III de Piémont
Amédée V de Savoie
Louis Ier de Vaud
Éléonore de Savoie
Alice de Piémont

Béatrice ou Béatrix Fieschi (soit de Fiesque), morte en juillet 1283, est une noble de la famille Fieschi, épouse de Thomas II de Piémont.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Béatrice Fieschi est l'héritière de la famille Fieschi, originaire de Gênes[1]. Elle est la fille de Théodore III Fieschi (Tedisio Fieschi), comte de Lavagna[2] et Simona Camilla[3]. Sa date de naissance est inconnue, toutefois l'année 1225 est donnée comme point de repère.

Alliance avec la maison de Savoie[modifier | modifier le code]

Nièce du pape Innocent IV, celui-ci souhaite céller une alliance avec la maison de Savoie en la mariant à l'un de ces princes[1],[4]. Le futur époux est Thomas, apanagé en Piémont depuis 1235, veuf, fils du comte Thomas Ier de Savoie[1]. Thomas, tout comme son frère, le comte Amédée IV, avaient été excommuniés en raison de leur politique gibeline, favorable à l'empereur Frédéric II[1],[5],[6]. Le pape absout donc Thomas en juin 1251[1]. Son frère le sera plus tard, au cours de l'année suivante[1],[6]. La date du mariage est inconnue, mais le contrat de fiançailles semble avoir été signé avant la fin de l'été 1251[2].

Le couple a cinq enfants, dont Amédée, futur Amédée V, comte de Savoie, dit « Le grand », mais aussi Louis, premier des barons de Vaud.

Le pape la surnomme dans une lettre « Fleskyna »[7]. Certaines chartes la mentionnent sous la forme dame du Bourget[8], voire parfois comtesse du Bourget ou de Borghetto[9].

À la mort de son époux, le , elle doit gérer la situation laissée par son mari, depuis leur château du Bourget qu'elle a hérité[10],[11].

Mort et sépulture[modifier | modifier le code]

Béatrice Fieschi meurt « le 7 ou le 8 avant les ides de juillet 1283 » (soit le 8 ou le 9 juillet) et enterrée « le 6 des ides, soit le 10 juillet », probablement au château du Bourget, selon François Mugnier[8]. L'érudit indique cependant en note l'« omission d'un mot dans le nécrologe d'Hautecombe (Chronique latine d'Hautecombe, un recueil biographique) qui place la mort de Béatrix aux ides de juillet, 15, et sa sépulture au 6 avant les ides, 10. Le Bourget étant tout rapproché d'Hautecombe, la sépulture a pu avoir lieu le surlendemain ou le lendemain de la mort »[8]. Toutefois, quelques auteurs donnent pour date de sa mort le 15 juillet[9],[12].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Galland, 1998, p. 41.
  2. a et b Cox, 1974, p. 210 (lire en ligne).
  3. Atti della Societa ligure di storia patria, vol. 31, partie 2, 1903, p. 33.
  4. Galland, 1998, p. 74.
  5. Bruno Galland, « Un Savoyard sur le siège de Lyon au XIIIe siècle, Philippe de Savoie », Bibliothèque de l’École des Chartes, Droz,‎ , p. 31-67 (ISSN 0373-6237, lire en ligne, consulté le 19 novembre 2014).
  6. a et b Élie Berger, Saint Louis et Innocent IV : étude sur les rapports de la France et du Saint-Siège, Slatkine, , 427 p., p. 370, note de bas de page.
  7. Lettre d'Innocent IV, du 10 juin 1252, Reg. , 5835, an. IX, n°397, Pérouse. op. cit. dans Élie Berger, Saint Louis et Innocent IV, p.370.
  8. a b et c François Mugnier, « Les Savoyards en Angleterre au XIIIe siècle et Pierre d'Aigueblanche, évêque d'Héreford », Mémoires et documents publiés par la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, 2e série, t. 4,‎ , p. 329 (lire en ligne).
  9. a et b Johann Wurstemberger, Peter der Zweite, Graf von Savoyen, Berne, 1858, t. IV, Probationes historiae Petri secundi, p. 355 (lire en ligne)
  10. Bernard Demotz, Le comté de Savoie du XIe au XVe siècle : Pouvoir, château et État au Moyen Âge, Genève, Slatkine, , 496 p. (ISBN 2-05-101676-3).
  11. Cox, 1974, p. 280 (lire en ligne).
  12. Claudius Blanchard, Histoire de l'abbaye d'Hautecombe en Savoie avec pièces justificatives inédites, Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, Tome 11 (1867), 744 pages ; pages 127 (lire en ligne) et 162 (lire en ligne).