Aziza Jalal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aziza Jalal
Aziza Galal
عزيزة جلال
Description de l'image عزيزة جلال.jpg.
Informations générales
Surnom la « voix angélique »
Nom de naissance Aziza Mohamed Jalal
Naissance (59 ans)
Meknès, Drapeau du Maroc Maroc
Activité principale Chanteuse
Genre musical Musique arabe, musique classique, pop
Années actives 1975-1985
Labels Alam El Phan, Sawt El Hob, Sawt El Phan
Site officiel Aziza Jalal, SiteWeb

Aziza Jalal, (عزيزة جلال), de son vrai nom Aziza Mohamed Jalal, née à Meknès le 15 décembre 1958[1], était une chanteuse marocaine. Aziza Jalal a disparu de la scène artistique depuis 1985.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et célébrité[modifier | modifier le code]

Aziza Jalal est née à Meknès, 130 kilomètres à l'est de Rabat, au Maroc, et obtient son diplôme universitaire à Meknès. Elle participe, en 1975, au programme de découvertes des talents artistiques, présenté et dirigé par le compositeur et parolier marocain Abdenbi Jirari, lors de l'émission de télévision Mawahib qu'il présentait dans les années 1960 et 1970 à la télévision marocaine pour découvrir en compétition de jeunes talents marocains dans divers domaines artistiques. Abdenbi Jirari a fait découvrir au public non seulement Samira Said, Naima Samih, et la défunte Raja Belmlih, mais aussi Aziza Jalal [2] . Lors de cette émission, Aziza Jalal chante des chansons de Shadia et d'Asmahan, avec une voix remarquable, angélique et cela selon les témoignages des artistes arabes[3].

Aziza Jalal partira, à la demande de producteurs de chansons aux Émirats arabes unis pendant une courte période de temps, en lui produisant trois reprises de chansons originellement du chanteur émirati Jaber Jassem, Sayidi Ya Sid Sadati, Ghzayel Felah, Ya Shoue, des chansons ayant connues un succès dans le monde arabe. À l'invitation de l'une des principales sociétés de production des disques de musique égyptiennes et arabes, et afin de participer à une cérémonie spéciale et de participer à la cérémonie d'ouverture du Festival du Film du caire, Aziza Jalal est partie vers l'Égypte, et ainsi les portes de célébrité se sont ouvertes à la jeune chanteuse marocaine.

Succès[modifier | modifier le code]

La première chanson, Ila Awel Matkabilna, des mots du poète et Kamel Shinawi, et composée par le musicien Mohammed Al Mogi, qui, lui, a composé Howa El Hobi Lieba, ou L'amour est un jeu?, est également un succès dans le monde arabe. Rapidement, Aziza Jalal devient une star dans le monde de la chanson arabe, collaborant ainsi avec les plus grands noms des artistes compositeurs, paroliers et Poètes arabes de l’époque comme Helmi Bakr, le grand compositeur Baligh Hamdi, Saied Makkawi, et le grand compositeur de la chanson arabe classique qui a composé aussi à la diva arabe Oum Kalthoum, soit Riyadh Sombati. La dernière chanson enregistrée par Aziza Jalal fut la chanson Man Ana?, ou Qui suis-je?, qui a été aussi la dernière chanson de Riyadh Sombati.

Avec sa voix puissante et claire, on aurait dit qu'Aziza Jalal avait une voix démoniaque et angélique d'une pureté incomparable [4], Aziza Jalal a chanté la religion, l'amour et la nation marocaine. Chanteuse préférée du roi Hassan II, elle a chanté pour la marche verte et l'unité nationale, comme elle a chanté pour Jerusalem et elle aussi chanté pour l'unité arabe lors des jeux panarabes à Rabat, au Maroc de 1985. La diva Aziza Jalal a donné une série de concerts nationaux et internationaux, pour des causes humanitaires.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

Aziza Jalal donne plusieurs concerts dans plusieurs pays arabes, dont l'Égypte, la Syrie, l'Irak, les Émirats arabes unis, le Koweït, la Tunisie, et son dernier concert était au Maroc au Théâtre Mohamed cinq, à Rabat. Aziza Jalal vend des millions d'albums à travers ses hits Mistaniyak, Howa, Al Hobi Lieba, Haramti Al Hobi Alaya, Waltakayna, Zayé Manta, et Minak Wi Ilik, et Rouhi Feek Ana[5]. En 1985, Aziza Jalal chante à la cérémonie d’ouverture des jeux panarabes à Rabat, au Maroc. La même année, elle se marie avec un homme d'affaires saoudien. Ce dernier lui propose la vie de palais en échange de son silence : Aziza Jalal ne chantera désormais plus que pour son mari. La carrière de Aziza Jalal est courte, mais riche et de grande qualité[non neutre], sa voix douce reste inoubliable pour son public.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums Studio[modifier | modifier le code]

Chansons الأغاني
Halakti Ayouni Hna W Hnak حلقت عيوني هنا وهناك
Ahila Al Maghreb عاهل المغرب
Batala Al Qodss بطل القدس
Ya Laylo Toul ياليـل طول
Al Aido Ada العيد عاد
Annouro Mawsolo النور موصول
Yorani Liarchika يغن لعرشك
Min Koli Dakit Alb من كل دقة قلب
Sayidi Ya Sid Sadati سيدي ياسيد ساداتي
Gazayil Follah غزيل فله
Ya Shoue ياشوق هزني هوى الشوق
Ella Aweel Matkabilna إلا أول ماتقابلنا
Howa El Hobi Liaba هو الحب لعبه
Waltakayna والتقينا
Zayi Manta زي مانت
Minak Wi Eleek منك واليك
Mestaniyak مستنياك
Min Haak Tiatibni من حقك تعاتبني
Haramti El Hob حرمت الحب عليه
Rouhi Feek روحي فيك
Azzamzamiya قصيدة الزمزمية
Mawlay مولاي
Ghali Ya Hassan غال ياحسن
Inta Omri إنت عمري
Arouh Limin أروح لمين
Al Atlal الأطلال
Layali El Onss ليالي الأنس
Youmi El Massira ِمِن يِنسى يوم المسيرة
Official song of the Pan Arab Games 1985 1985 الأغنية الرسمية لإفتتاح الألعاب العربية
Man Ana من أنا؟

Notes et références[modifier | modifier le code]

Livres de références[modifier | modifier le code]

  • الرماد والموسيقى: حفريات في ذاكرة غنائية عربية, واصل، أحمد, دار الفرابي، 2009 - (ISBN 9953713340), 9789953713342- . (ar)
  • Alif bāʼ, Volume 10, by Karīm Irāqī, Publisher, Dār al-Jamāhīr lil-Ṣiḥāfah, 1977, Indiana University - Digitized on 16 July 2010
  • Iraqi Maqam voices of women: an analytical study of the critical technical experience of Iraqi women in singing Almqami, by Hussein Azami, by Hussein Azami, AIRP, 2005 - 316 pages. (ISBN 9953366772), 9789953366777. (ar)
  • Songs and stories, by Karīm Irāqī, by Karīm Irāqī, Company Whites of Arts and Letters, Volume 1, Aghānī wa-ḥikāyātuhā, Karīm ʻIrāqī - . (ar)
  • La condition de la femme au Maroc, by Abderrazak Moulay Rchid, Volume 33 of Collection de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales: Série de langue française Issue 33 of Collection: Série de langue française, Jamiʻat Muḥammad V. Kullīyat al-Huqūq wa-al-ʻUlūm al-Iqtisādiyah wa-al-Siyāsiyah, Éditions de la Faculté des sciences juridiques, économiques, et sociales de Rabat, 1985 - . (fr)

Liens externes[modifier | modifier le code]