Axel Tallberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Axel Tallberg
Axel Tallberg Selfportrait.JPG
Autoportrait : gravure sur papier.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Paroisse de la Sainte Trinité de Gävle (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
Solna (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Greta Tallberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Lizzie Tallberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Maître
Hugo Almgren (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique

Axel Tallberg, né en 1860 et mort en 1928, est un artiste plasticien et graveur suédois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Axel Tallberg naît le à Gävle[1],[2]. Il est le fils de Carl Erik Tallberg, métallurgiste, et de son épouse Kristina Johansson. Diplômé de l'Académie royale suédoise des Beaux-Arts (1878-82), il passe un an à Düsseldorf perfectionnant sa technique dans le paysage, notamment l'utilisation de l'aquarelle. Peu de temps après, il se tourne vers la gravure à l'eau-forte et passe quelque temps à étudier à l'étranger. Après avoir visité l'Italie, la France, l'Espagne, l'Afrique du Nord et l'Allemagne, il se rend en Angleterre où il réside à l'ouest de Londres (1889-1885), dans la région de Burnham[3]. Là, il s'associe à des graveurs suédois[2].

De retour en Suède, il se spécialise dans la gravure à l'eau-forte et enseigne la gravure à l'Académie suédoise des arts plastiques en 1895. S'appuyant sur le travail de Carl Larsson, il devient une figure influente des artistes suédois[4]. En 1909, une école de gravure est créée à l'Académie. Il y enseigne jusqu'en 1926, obtenant le statut de professeur en 1919[3]. La plupart des célèbres graveurs suédois étudie sous sa direction pendant des périodes plus ou moins longues. En 1895, il fonde la revue Förgät-mig-ej (« Ne m'oubliez pas ») qu'il édite par la suite. À partir de 1902, il est le correspondant de la revue d'art anglaise The Studio, en Scandinavie[2].

On se souvient de lui pour son parcours dans la gravure à la Académie royale suédoise des Beaux-Arts et pour ses portraits, notamment ceux du roi Oscar II, de Léon Tolstoï et de Theodore Roosevelt[5].

Axel Tallberg meurt le à Solna[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Tallberg, Axel », extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Art Online, (ISBN 9780199773787).
  2. a b et c (sv) Herman Hofberg, « Tallberg, Axel », dans Svenskt biografiskt handlexikon, (lire en ligne).
  3. a b et c (sv) « Tallberg, Axel », Rötters Anbytarforum, (consulté le 21 septembre 2016).
  4. Arthur Mayger Hind, A History of Engraving & Etching From the 15th Century to the Year 1914, Courier Corporation, , 338– p. (ISBN 978-0-486-20954-8, présentation en ligne).
  5. (sv) « Axel Tallberg », Bukowskis (consulté le 21 septembre 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]