Aulus Verginius Tricostus Caeliomontanus (consul en -469)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aulus Verginius Tricostus Caeliomontanus
Fonctions
Sénateur romain
Triumvir agris dandis assignandis (d)
Consul
Biographie
Naissance
Décès
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
A. Verginius Tricostus CaeliomontanusVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
République romaine archaïque (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Verginii Tricosti (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Gens
Statut

Aulus Verginius Tricostus Caeliomontanus est un homme politique romain du Ve siècle av. J.-C., consul en 469 av. J.-C.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Aulus Verginius Tricostus Caeliomontanus, consul en 494 av. J.-C., et serait le père de Titus Verginius Tricostus Caeliomontanus, consul en 448 av. J.-C., à moins que ce ne soit son neveu, fils de son frère Spurius Verginius Tricostus Caeliomontanus, consul en 456 av. J.-C. Denys d'Halicarnasse rapporte le cognomen de Nomentanus mais l'inscription des Fastes capitolins semble davantage correspondre à la forme Caeliomontanus[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 469 av. J.-C., il est consul avec Titus Numicius Priscus pour collègue[a 1],[1]. Dès le début de leur mandat, ils doivent mener des campagnes séparées contre les Èques et les Volsques qui ont incendié des fermes proches de Rome. Tricostus affronte les Èques avec difficulté tandis que Priscus combat les Volsques[1] et s'empare de Caenon, port d'Antium[2]. Il rejoint ensuite son collègue Priscus pour piller le pays sabin en représailles d'un raid sabin en territoire romain[a 2],[a 3].

En 467 av. J.-C., après avoir pris la cité volsque d'Antium, les Romains y fondent une colonie[3]. Tricostus fait partie avec Titus Quinctius Capitolinus Barbatus et Publius Furius Medullinus Fusus du triumvirat chargé de partager et d'attribuer les terres aux colons (Triumviri agro dando)[a 4],[a 5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Sources modernes :
  1. a b et c Broughton 1951, p. 31.
  2. De Haas 2011, p. 172.
  3. De Haas 2011, p. 11.
  • Sources antiques :
  1. Diodore de Sicile, Histoire universelle, IX, 26
  2. Tite-Live, Histoire romaine, II, 64
  3. Denys d'Halicarnasse, Antiquités romaines, IX, 56
  4. Tite-Live, Histoire romaine, III, 1, 6
  5. Denys d'Halicarnasse, Antiquités romaines, IX, 59, 2

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Auteurs antiques[modifier | modifier le code]

Auteurs modernes[modifier | modifier le code]

  • (en) T. Robert S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, The American Philological Association, coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.
  • (en) Tymon C. A. De Haas, Fields, Farms and Colonists : Intensive Field Survey and Early Roman Colonization in the Pontine Region, Central Italy, Barkhuis,

Voir aussi[modifier | modifier le code]