Aulus Plautius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aulus Plautius
Stachiewicz-Aulus.jpg
Fonctions
Environ sénateur romain
environ jusqu'en
Gouverneur romain
Bretagne romaine
-
Environ gouverneur romain
Pannonie
environ -
Consul suffect
Praetor urbanus (d)
Environ questeur
environ entre et
Biographie
Naissance
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
A.PlautiusVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
Nationalité
Activités
Père
Aulus Plautius (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Vitellia (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Quintus Plautius (en)
Plautia (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Autres informations
Distinction
Ovation ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Aulus Plautius était un général et homme politique romain du milieu du Ier siècle, qui a entamé la conquête romaine de la Grande-Bretagne en 43 ap. J.-C. et est devenu le premier gouverneur de la nouvelle province romaine de Bretagne, de 43 à 46.

Carrière[modifier | modifier le code]

Aulus Plautius a été choisi par l'Empereur Claude pour mener l'invasion de la Bretagne en 43, avec le soutien de Verica, roi des Atrebates et allié de Rome. Son armée était composée de quatre légions: IX Hispana, II Augusta (commandée par le futur Empereur Vespasien), XIV Gemina, et XX Valeria Victrix, ainsi que de 20 000 troupes auxiliaires, notamment Thraces et Bataves[1]. Après sa victoire, à son retour à Rome et à la vie civile, Plautius a reçu une ovation, au cours de laquelle l'Empereur lui-même a marché à ses côtés jusqu'au Capitole[2].

Famille[modifier | modifier le code]

Plautius était le fils d'Aulus Plautius et de Vitellia et probablement le frère de Quintus Plautius, consul en 36[3]. Son épouse était Pomponia Graecina, fille de Gaius Pomponius Graecinus, consul suffect en 16[3]. Après l'exécution de sa cousine Julia Livia par Claude et Messaline, Pomponia a porté son deuil pendant 40 ans, défiant l'Empereur sans encourir de sanction, certainement du fait de la popularité militaire de son mari. En 57, elle fut accusée de pratiquer une "superstition étrangère". Il est possible qu'elle était chrétienne. Conformément à la loi romaine, elle a été jugée par son mari devant sa famille et acquittée[4].

Un autre Aulus Plautius, amant supposé d'Agrippine la Jeune qui l'encourageait à revendiquer le trône impérial, a été assassiné par Néron. C'était peut-être son fils[5].

Fiction[modifier | modifier le code]

Le personnage de Plautius apparaît dans le roman Quo Vadis de Henryk Sienkiewicz, ainsi que dans son adaptation au cinéma, qui présente Plautius (interprété par Felix Aylmer). Alors que dans le roman, seule son épouse Pomponia est chrétienne, ce que son mari ignore, dans le film, Plautinus l'est également (historiquement, son épouse l'a peut-être été, mais lui-même ne l'était certainement pas). Son personnage est interprété par David Morrissey dans la série télévisée Britannia, inspirée des conquêtes romaines.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dion Cassius, Histoire romaine 60:19–22 ; Suétone, Vie des douze Césars
  2. Dion Cassius, Histoire romaine, 60:30.2 ; Suétone, Vie des douze Césars
  3. a et b Birley, Fasti of Roman Britain, pp. 37f
  4. Tacite, Annales, 13.32
  5. Suétone, Vie des douze Césars, Néron, 35

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) George Patrick Welch, Britannia: the Roman Conquest and Occupation of Britain, 1963.

Articles connexes[modifier | modifier le code]