Auguste Kreutzer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Auguste Kreutzer
Description de cette image, également commentée ci-après
Auguste Kreutzer par Edme Quenedey des Riceys
Nom de naissance Jean Nicolas Auguste Kreutzer
Naissance
Versailles, Drapeau du royaume de France Royaume de France
Décès (à 53 ans)
Paris, Drapeau du royaume de France Royaume de France
Activité principale violoniste, compositeur
Formation Conservatoire de Paris
Maîtres Rodolphe Kreutzer
Enseignement Conservatoire de Paris
Élèves Joseph Massart
Famille Rodolphe Kreutzer (frère)
Léon Kreutzer (fils)

Jean Nicolas Auguste Kreutzer, né le à Versailles[1] et mort le à Paris[2], est un violoniste et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Auguste Kreutzer reçoit des leçons de violon de son frère Rodolphe Kreutzer[3] (1766-1831) et obtient un premier prix au Conservatoire de Paris en 1801[4]. Il est d'abord musicien à l'orchestre de l'Opéra-Comique à partir de 1798[5] puis musicien de l'orchestre de l'Opéra de Paris de 1801 jusqu'en 1820[4], ainsi que de l'orchestre de la Chapelle impériale puis royale jusqu'en 1830[5]. En 1826, il succède à son frère au poste de professeur de violon au Conservatoire[6].

Il fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris (13e division)[7]. Sa tombe, dans laquelle reposait aussi son épouse Marie Péan (1783-1846), fille naturelle de Talma, fut reprise par l'Administration des cimetières et détruite en 2004.

Leur fils, le compositeur et critique musical Léon Kreutzer (1817-1868), repose au cimetière d'Épinay-sur-Seine avec son épouse née Clémence Kautz, décédée en 1869.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Comme compositeur on lui doit principalement des œuvres pour son instrument[6] :

  • 2 concertos pour violon
  • 3 sonates pour violon et basse
  • 2 séries de 3 duos concertants pour deux violons
  • plusieurs airs variés et solos pour violon, dont 1 concertino réédité au XXe siècle[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Archives d'état-civil des Yvelines, registres paroissiaux de l'année 1778, vue 86/127 » (consulté le 12 mars 2020)
  2. « Archives numérisées de l'état civil reconstitué de Paris, acte de décès, vue 13/51 » (consulté le 12 mars 2020)
  3. Pierre Larousse, Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, t. IX, Paris, Administration du grand dictionnaire universel, 1866-1877 (lire en ligne), p. 1267
  4. a et b Constant Pierre, Le Conservatoire national de musique et de déclamation, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), p. 784
  5. a et b François-Joseph Fétis, Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique, t. V, Paris, Firmin Didot, , 2e éd. (lire en ligne), p. 108-109
  6. a et b Baker 1995, p. 2221.
  7. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents, , 867 p. (ISBN 978-2-914611-48-0), p. 445
  8. Auguste Kreutzer (1778-1832), Concertino. Violon, orchestre (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]