Au château d'Argol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Au château d'Argol
Auteur Julien Gracq
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Éditeur José Corti
Date de parution 1938
Nombre de pages 182

Au château d'Argol est un roman de Julien Gracq publié en 1938.

Genèse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Ce roman est le premier de Gracq, écrit pendant l'année 1937. D'abord envoyé aux éditions Gallimard, il est refusé. Gracq (qui adopte ce pseudonyme pour la parution du roman) le propose alors à l'éditeur José Corti, qui l'accepte et le publie en janvier 1938.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le roman, relativement court, se concentre sur les rapports de trois personnages : Albert, Herminien et Heide. Albert ayant acheté le mystérieux château d’Argol, en Bretagne, il y reçoit la visite de son meilleur ami Herminien, qui arrive accompagné de la belle Heide. Entre ces trois personnages se tissent des rapports d’amour et de haine qui conduisent, sur fond de références à Parsifal, au viol, puis au suicide de Heide et à l’assassinat d’Herminien par Albert.

Analyse[modifier | modifier le code]

Le roman est surtout remarquable par la violence des sentiments présentés (mais rarement explicités) et par les longues descriptions de paysages en harmonie avec les pensées des personnages (ainsi la longue scène du bain, où les trois personnages nagent vers le large au-delà de leurs forces comme s’ils voulaient mourir). Le style en est purement descriptif et cherche à faire partager l'enthousiasme de l'auteur par une surabondance d'adjectifs rares, surannés ou décalés afin d'entretenir un subtil malaise chez le lecteur. Cette œuvre a été saluée par Breton qui y trouva le premier roman surréaliste. Le caractère onirique du récit ainsi que ses multiples références au roman gothique sont fidèles à la poétique que décrit André Breton dans le Manifeste du surréalisme.

Éditions[modifier | modifier le code]