Sébastien Lapaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sébastien Lapaque
Image dans Infobox.
Sébastien Lapaque au Salon du livre de Paris en 2010.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
prix Goncourt de la nouvelle (2002)
prix James-Hennessy (2004)
Œuvres principales
  • Mythologie française

Sébastien Lapaque, né le à Tübingen en Allemagne, est un romancier, essayiste et intellectuel français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sébastien Lapaque naît sur les bords du Neckar, à Tübingen.

Élève du lycée militaire de Saint-Cyr (années 1986-1988, matricule 5345), avec lequel il a joué, en scolaires, la finale du championnat de France de rugby contre le lycée Bellevue de Toulouse, il en est renvoyé pour indiscipline en 1988. Il suit les classes de première et de terminale au lycée Hoche à Versailles, époque à laquelle il commence à écrire. De par son admiration et ses travaux sur l'écrivain et essayiste français Georges Bernanos, il conçoit très vite une pensée politique originale.[réf. nécessaire]

Il fait des études d'histoire et de philosophie à l'université Paris IV-Sorbonne.

En 1998, il publie un premier essai, Georges Bernanos encore une fois, et, encouragé par son ami Frédéric H. Fajardie, un premier roman, Les Barricades mystérieuses, la même année[1]. Ces deux livres dévoilent ses goûts pour la théologie, les promenades et la manière noire.

Après avoir signé occasionnellement dans l'hebdomadaire Marianne, il entre au Figaro littéraire à la fin des années 1990, fait paraître un deuxième roman (Les Idées heureuses, 1999) et des anthologies littéraires (Triomphe de Dionysos, 1999, J’ai vu passer dans mon rêve, 2002).

Au printemps 2002, il reçoit le prix Goncourt de la nouvelle pour son recueil Mythologie française.

Une suite de voyages au Brésil fournit la matière de Sous le soleil de l’exil (2003), une enquête approfondie sur le séjour de Georges Bernanos sous le tropique brésilien durant la Seconde Guerre mondiale, et le prétexte d’un florilège littéraire, Le Goût de Rio de Janeiro (2004). En paraît Chez Marcel Lapierre. En novembre 2004 de la même année, le prix James-Hennessy, décerné chaque année à un critique littéraire, lui est remis à l’occasion du festival des littératures européennes de Cognac.

Il publie ensuite un carnet de voyage en Amazonie intitulé Court voyage équinoxial (2005), le Petit Lapaque des vins de copains (2006), Room Service (2007) et Des Tripes et des Lettres (2007) avec son ami le cuisinier béarnais Yves Camdeborde dont il a préfacé le livre Gourmandises & Régalades (Robert Laffont, 2003).

En , son pamphlet intitulé Il faut qu'il parte dénonce le sarkozysme comme le triomphe de « beaufs obsédés par les indices boursiers »[2].

Il contribue parallèlement au supplément Paladar du quotidien brésilien O Estado de S. Paulo. C'est dans ce journal qu'il rend hommage à son ami vigneron Marcel Lapierre au lendemain de sa mort[3].

De 2009 à 2012, l'hebdomadaire de gauche Témoignage chrétien lui ouvre ses colonnes. Il y publie un « contre-journal » recueilli dans Au hasard et souvent (2010) et Autrement et encore (2013)[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Les Barricades mystérieuses, préface de Frédéric H. Fajardie, Actes Sud, coll. « Babel noir » no 59
  • 1999 : Les Idées heureuses, Actes Sud Prix François Mauriac de l’Académie française.
  • 2009 : Les Identités remarquables, Actes Sud
  • 2012 : La Convergence des alizés, Actes Sud ; rééd. poche, Actes Sud, coll. « Babel », 2013
  • 2021 : Ce monde est tellement beau[5],[6], Actes Sud

Essais et pamphlets[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Georges Bernanos encore une fois, L'Âge d'Homme/Les Provinciales[7] ; rééd. poche, Actes Sud, coll. « Babel », 2002
  • 2002 : Sous le soleil de l’exil, Georges Bernanos au Brésil, 1938-1945, Grasset
  • 2008 : Il faut qu'il parte, Stock, Paris ; rééd. poche, Actes Sud, coll. « Babel », 2012
  • 2008 : Sermon de saint François d'Assise aux oiseaux et aux fusées, Stock
  • 2010 : Au hasard et souvent, contre-journal, 2009, Actes Sud
  • 2013 : Autrement et encore, contre journal, 2010-2012, Actes Sud
  • 2018 : Sermon de saint Thomas d'Aquin aux enfants et aux robots, Stock

Récits[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Chez Marcel Lapierre, Stock ; rééd. poche, La Table Ronde, coll. « La petite vermillon », 2010
  • 2005 : Court voyage équinoxial : carnets brésiliens, Sabine Wespieser ; rééd. poche, La Table Ronde, coll. « La petite vermillon », 2008
  • 2006 : Meu caso com o Brasil, Vozes Editôra
  • 2014 : Théorie de la carte postale, Actes Sud
  • 2014 : Théorie de Rio de Janeiro, Actes Sud
  • 2016 : Théorie d’Alger, Actes Sud

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 2018 : Esse paraíso da  tristeza : Stefan Zweig e Georges Bernanos, Brasil, 1942, É Realizações Editora, São Paulo

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Triomphe de Dionysos, avec Jérôme Leroy, Actes Sud
  • 2002 : J’ai vu passer dans mon rêve, anthologie de la poésie française, Librio
  • 2004 : Le Goût de Rio de Janeiro, Mercure de France
  • 2004 : Le goût d'Athènes, Mercure de France
  • 2009 : Les 7 péchés capitaux, Librio

Préfaces[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Rabelais, Librio
  • 2001 : Madame de Sévigné, Librio
  • 2002 : Mon vieil ami Bernanos de Paulus Gordan, traduit de l’allemand par Noël Lucas, Cerf
  • 2004 : Sur les procédés de la Sainte Inquisition. Propositions en faveur des gens de la nation juive d'António Vieira, traduit du portugais par Véronique Donard, Bayard, coll. « Signes de contradiction »
  • 2005 : Aux portes des ténèbres : Relation de captivité d'Angélique de Saint-Jean Arnauld d'Andilly, La Table Ronde, coll. « La petite vermillon »
  • 2007 : J'ai déjà donné d'A. D. G., Le Dilettante
  • 2008 : Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos, Le Castor Astral
  • 2009 : Brésil, terre d'amitié, de Georges Bernanos, La Table Ronde, coll. « La petite vermillon »
  • 2009 : Panégyrique de Saint François d'Assise, de Bossuet, éditions du Sandre
  • 2010 : L'Argot du bistrot, de Robert Giraud, La Table Ronde, coll. « La petite vermillon »
  • 2011 : Des petites fleurs rouges devant les yeux, de Frédéric H. Fajardie, La Table Ronde, coll. « La petite vermillon »
  • 2012 : Le Palais de l'ogre, de Roger Nimier, La Table Ronde, coll. « La petite vermillon »

Autres[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Pot-au-feu au Bristol, chabrot au morgon de Marcel Lapierre, avec Éric Frechon, Gérard Guy
  • 2006 : Petit Lapaque des vins de copains, Actes Sud
  • 2007 : Room Service, avec Yves Camdeborde, Actes Sud
  • 2007 : Des tripes et des lettres, avec Yves Camdeborde, Éditions de l’Épure

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]