Atovaquone/proguanil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Atovaquone/proguanil
Comprimés de Malarone
Comprimés d'atovaquone/proguanil
Noms commerciaux Malarone,
Malanil (Afrique du Sud)
Laboratoire GlaxoSmithKline
Brevet oui (depuis 2000)
Formule brute C33H36Cl3N5O3
Forme cachet
Administration Per os
Classe action antipaludique
Statut prescription
Remboursement non

L’atovaquone/proguanil est un médicament utilisé comme antipaludique oral et composé par l'association de deux molécules : l'atovaquone et le proguanil. Il est vendu par GlaxoSmithKline (GSK) depuis 2000 sous la marque Malarone® et est utilisé comme traitement préventif dans les zones endémiques de type « C » ainsi que comme traitement curatif en cas d'accès palustre sans complication.

Indication[modifier | modifier le code]

Posologie[modifier | modifier le code]

Prophylaxie[modifier | modifier le code]

Un comprimé par jour, 1 jour avant le départ et jusqu'à 7 jours après le retour. Composition « adulte » à partir de 41 kg de masse corporelle et « junior » entre 10 et 40 kg. Lors de la prise, il est conseillé de consommer une boisson forte en lipides comme le lait. Si la première prise ne débute que durant le séjour, il convient alors de le prendre jusqu'à 4 semaines après le retour.

Il peut être utilisé pendant plusieurs mois (mais il faudra alors prendre en compte son coût élevé). La durée d'administration continue de l'atovaquone-proguanil dans cette indication devra, cependant, être limitée à 3 mois, faute de disposer à ce jour d'un recul suffisant en traitement prolongé.

Il n'y a pas de contre indication à la prise du médicament par les femmes enceintes, quel que soit le terme de la grossesse. La prophylaxie, et à plus forte raison le traitement médical, d'une femme allaitante sera examiné au cas par cas, avant le voyage, avec l'aide d'un centre spécialisé en maladies tropicales comme l'Institut de médecine tropicale (IMT)[1] en Belgique ou le Centre de référence sur les agents tératogènes (CRAT)[2] en France.

Traitement curatif[modifier | modifier le code]

  • plus de 40 kg : 4 comprimés « adulte » par jour pendant 3 jours ;
  • entre 31 et 40 kg : 3 comprimés « adulte » par jour pendant 3 jours ;
  • entre 21 et 30 kg : 2 comprimés « adulte » par jour pendant 3 jours ;
  • entre 11 et 20 kg : 1 comprimé « adulte » par jour pendant 3 jours.

Chez la femme enceinte, la quinine sera, si possible, préférée.

Le médicament n'a pas de licence légale pour la prophylaxie des enfants de moins de 10 kg mais, en l'absence d'une monothérapie à base d'artémisinine, d'artésunate ou d'arthéméther ainsi que leur métabolite commun : la dihydroartémisinine administrée sous forme de suppositoire[3], le comprimé « junior » peut être utilisé, en urgence, pour le traitement des enfants entre 5 et 10 kg de masse corporelle à raison de :

  • entre 5 et 8 kg : 2 comprimés « junior » par jour pendant 3 jours ;
  • entre 9 et 10 kg :3 comprimés « junior » par jour pendant 3 jours.

En tout état de cause, l'avis d'un médecin est plus que souhaitable avant toute médication.

Effets latéraux indésirables[modifier | modifier le code]

Des cas de sommeil perturbé (cauchemars, agitations), perte d'appétit, maux de tête ou d'estomac, dépression, peur, stress, diarrhée ont été répertoriés.
Comme lors de toute prise de médicament, il y a lieu de consulter un médecin si un comportement inhabituel apparait.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Site Web de l'IMT et ses coordonnées[lire en ligne]
  2. (fr) Site Web du CRAT et ses coordonnées [lire en ligne]
  3. Rapport 2007 de l'OMS sur les suppositoires à l'artémisinine [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]