Atala Beauchêne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Atala Beauchêne
Atala Beauchêne.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
VilleurbanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Louise Denise BeaudoinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Atala Beauchêne (née Louise Denise Dutraiget à Orléans le , reconnue deux jours plus tard par son père l'acteur Jacques Beaudoin[1],[2], et morte à Villeurbanne le [3]) est une actrice française du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louise Beaudoin est née en 1816 à Orléans[4]. Elle fait ses débuts à l'âge de 13 ans dans un vaudeville intitulé La Petite Somnambule, au Théâtre de la Porte-Saint-Martin à Paris. L'année suivante, elle est embauchée au Théâtre Comte en tant que petite Atala.

En 1830, elle débute à la Comédie-Française, dans la tragédie Gustave-Adolphe de Lucien Arnault. Deux ans plus tard, elle s'engage pour un an au Théâtre du Vaudeville.

Elle se produit ensuite salle Ventadour. En 1836, elle joue au Théâtre des Variétés Anna Damby de Kean ou Désordre et génie de Alexandre Dumas. Elle y fait la connaissance de Frédérick Lemaître, avec lequel elle entretient une liaison[5]. Il réussit à la convaincre de partir en tournée ; ils voyagent donc de 1836 à 1838, jusqu'à ce que Victor Hugo fasse engager Frédérick Lemaître pour jouer Ruy Blas le 8 novembre 1838. Lors de cette première au Théâtre de la Renaissance, Atala Beauchêne, dans le rôle de la reine, remporte également un franc succès. Victor Hugo aurait dit à ce sujet : « La reine est un ange et la reine est une femme. Le double aspect de cette chaste figure a été rendu par Mlle Beaudouin - Atala Beauchêne - avec une intelligence rare et exquise »[6]. Elle figure, sous les traits de « l'impératrice Atala Beauchêne », parmi les auteurs dramatiques et acteurs connus représentés sur un calendrier de 1844 intitulé Grand chemin de la postérité[7], puis sur l'édition de 1848[8].

Elle est la compagne de l'acteur Eugène Meyronnet[9].

Dans les années 1840, elle interprète plusieurs rôles avec succès, jouant au Cirque-Olympique, au Théâtre-Historique[10] dans Le Chevalier de Maison Rouge d'Alexandre Dumas[11] (1847), ou encore au Gillian Lynne Theatre de Londres.

À partir de 1857, Beauchêne signe des contrats d'engagement dans différents théâtres de province (Évreux, Auxerre, La Rochelle, Nevers, Valenciennes). Elle termine sa carrière à Marseille en 1883. Par la suite, elle reçoit une pension de 500 francs de la Société des artistes[12].

Elle s’installe à Lyon en 1885, puis en 1891 à Villeurbanne, où elle meurt en 1894.

Rôles (sélection)[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Henry Lyonnet, Dictionnaire des comédiens français, ceux d'hier : biographie, bibliographie, iconographie, (lire en ligne), p. 111
  • Louis Schneiter, « Deux Amours de Frédérick Lemaitre - I - Atala Beauchêne », Le Temps,‎ , p. 3f (lire en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives d'Orléans, acte de naissance n° 1182 et acte de reconnaissance, n° 1187.
  2. Georges d'Heylli : Dictionnaire des pseudonymes
  3. Acte de décès à Villeurbanne, n° 114, vue 20/78, avec date de naissance erronée (20 octobre 1814).
  4. Henry Lyonnet, dans son Dictionnaire des comédiens français, la fait naître erronément le 8 mai 1817 à Évreux.
  5. Société havraise d'études diverses. Recueil des publications de la Société havraise d'études diverses, 1968, page 26, numérisée sur Gallica.
  6. Hepp, Alexandre, Histoire de Ruy Blas, (lire en ligne), page 30
  7. Calendrier de 1844 : [estampe], consultable sur Gallica.
  8. Eugène Forest, Grand chemin de la postérité. Galerie d'artistes des théâtres parisiens, notice du catalogue de la BNF.
  9. À son décès en 1894, elle est dite veuve de Meyronnet (Archives du Rhône, registre de décès de Villeurbanne), bien qu'ils ne se soient jamais mariés. Eugène Meyronnet se produit dans différents théâtres parisiens et français à la même période qu'Atala Beauchêne (Dictionnaire des comédiens français).
  10. Louis Henry Lecomte, Histoire des théâtres de Paris: le Théâtre historique, (lire en ligne).
  11. Pougin, Arthur, Acteurs et actrices d'autrefois; histoire anecdotique de théâtres à Paris depuis trois cents ans, (lire en ligne), P. 212.
  12. Officiel-artiste, 26 juin 1884, consultable sur Gallica.

Liens externes[modifier | modifier le code]