Ashwagandha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Withania somnifera

Withania somnifera - Muséum de Toulouse

L'Ashwagandha (Withania somnifera) est une espèce de plantes de la famille des Solanaceae. Elle fait partie de la pharmacopée traditionnelle d'Inde, l'Ayurveda.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

L'espèce Withania somnifera a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné, puis reclassée en 1852 par le botaniste français Michel Félix Dunal [1].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Cette plante est originaire de l'Inde ; la surface cultivée pour l’Ashwagandha y représente environ 11 000 hectares, dont 4000 hectares dans les terres arides du Madhya Pradesh.

Elle pousse aussi à l'état sauvage dans des endroits arides du Pakistan et du Sri Lanka.

Au Yémen, l'Ashwagandha est nommée, dans un dialecte arabe waraq as-sifa, c'est-à-dire : " la feuille de la guérison ". Elle y a aussi longtemps servi de dentifrice naturel.

Composition[modifier | modifier le code]

  • Les feuilles contiennent de nombreuses withanolides (" Ces withanolides possèdent diverses propriétés pharmacologiques et constituent de potentiels candidats pour des remèdes à haute valeur "[2]), des acides aminés libres, des alcaloïdes, de l’acide chlorogénique, des glycosides, des tannins, des flavonoïdes[3].
  • Acides aminés libres (incluant l’acide aspartique, la glycine, la tyrosine, l’alanine, la proline, le tryptophan, l’acide glutamique et la cystine).
  • Withaférine A, pharmacologiquement validée quant à ses activités anti-tumorales, adaptogènes, anti-stress, anti-spasmodiques, immuno-modulatrices, neuroprotectrices, cardioprotectrices et anticancéreuses[4].
  • Les baies contiennent des tannins, des flavonoïdes, des acides aminés libres incluant la proline, la valine, la tyrosine, l’alanine, la glycine, l’hydroxyproline, l’acide aspartique, l’acide glutamique, la cystéine et la cystine.

Propriétés et utilisations[modifier | modifier le code]

Cette plante possède des propriétés actives dans :

France[modifier | modifier le code]

Brevets[modifier | modifier le code]

Le CNRS a déposé cinq brevets concernant Withania somnifera :

Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé[modifier | modifier le code]

En dépit des nombreuses vertus sanitaires attribuées à cette espèce, qui favoriserait notamment le rajeunissement et la longévité[15], la pharmacopée française classe, depuis 2012, la racine de Withania somnifera dans la « Liste B des plantes médicinales utilisées traditionnellement en l'état ou sous forme de préparation et dont les effets indésirables potentiels sont supérieurs au bénéfice thérapeutique attendu »[16], décision confirmée en 2014[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A. L. P. P. de Candolle, Prodr. 13(1):453. 1852
  2. Abhinav Grover, Gaurav Samuel, Virendra S. Bisaria, Durai SundarJournal of Bioscience and Bioengineering, volume 115, parution 6, juin 2013, pages 680 à 685
  3. Journal of Applied Pharmaceutical Science, 02 (01), 2012, pages 170 à 175
  4. Kanika Patela, Ravi B. Singhb, Dinesh Patel, Asian Pacific Journal of Reproduction, volume 2, issue 3, septembre 2013, pages 238 à 243 lire en ligne (anglais)
  5. a b c d e et f (en) Donald R. Yance, Adaptogens in Medical Herbalism : Elite Herbs and Natural Compounds for Mastering Stress, Aging, and Chronic Disease, Simon and Schuster, .
  6. Jean-Luc Nothias, LeFigaro.fr, 05/04/2017, lire en ligne
  7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12895672
  8. Forbes.fr
  9. Zerihun Teklemariam DAME1, Beyene PETROS, Yalemtsehay MEKONNEN, Turkish Journal of Biology, 2013, n° 37, pages 147 à 150
  10. https://www.pnas.org/content/109/9/3510
  11. Top Santé
  12. Communiqué de presse CNRS, « Deux formes différentes de Parkinson caractérisées », .
  13. (en) Spillantini MG, Schmidt ML, Lee VM, Trojanowski JQ, Jakes R, Goedert M, « Alpha-synuclein in Lewy bodies », Nature, vol. 388, no 6645,‎ , p. 839–40 (PMID 9278044, DOI 10.1038/42166, lire en ligne)
  14. (en) Mezey E, Dehejia A, Harta G, Papp MI, Polymeropoulos MH, Brownstein MJ, « Alpha synuclein in neurodegenerative disorders: murderer or accomplice? », Nat Med, vol. 4, no 7,‎ , p. 755–7 (PMID 9662355, DOI 10.1038/nm0798-755, lire en ligne)
  15. (en) « Withania somnifera », sur sciencedirect.com.
  16. « Liste B des plantes médicinales utilisées traditionnellement en l'état ou sous forme de préparation dont les effets indésirables potentiels sont supérieurs au bénéfice thérapeutique attendu » [PDF], sur ansm.sante.fr, Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, (consulté le 17 avril 2018), p. 13.
  17. « Comité français de la Pharmacopée « Plantes médicinales et huiles essentielles » : Compte rendu de séance », sur ansm.sante.fr, Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, (consulté le 17 avril 2018), p. 4-5.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :