Démyélinisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La démyélinisation est la disparition ou la destruction[1] de la gaine de myéline qui entoure et protège les fibres nerveuses.

Symptômes[modifier | modifier le code]

Elle entraîne notamment un ralentissement de la conduction des signaux nerveux, et se traduit par des affections au niveau des sensations, provoque des troubles moteurs ou psychiques.

Causes[modifier | modifier le code]

Une démyélinisation peut avoir plusieurs causes, parfois infectieuses, génétiques - c'est le cas des leucodystrophies - ou autoimmunes. Certains produits chimiques, comme les organophosphates utilisés dans certains insecticides ou anti-puces ont également pour effet secondaire une démyélinisation.

Parmi les maladies qui provoquent une démyélinisation, on peut compter la sclérose en plaques, la maladie de Tay-Sachs[1], la myélite transverse, la maladie de Marchiafava-Bignami, le syndrome de Guillain-Barré et la leucoencéphalopathie multifocale progressive.

La démyélinisation peut être aussi causée par des traitements médicaux tels que la radiothérapie ou la chimiothérapie[1].

La démyélinisation est l'un des mécanismes de la polyneuropathie du diabète[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Gerard J. Tortora et Bryan Derrickson, Principes d'anatomie et de physiologie, Édition de boeck, 4e édition, 2007, ISBN 978-2-8041-5379-3, p. 439
  2. Malik RA, Pathology of human diabetic neuropathy. Handb Clin Neurol, 2014;126:249–259