Artothèque de Caen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Artothèque de Caen
CaenPalaisDucal 02.jpg
Le palais ducal en 2017
Informations générales
Ouverture
1986
2013 (locaux actuels)
Site web
Bâtiment
Protection
Localisation
Pays
Région
Département
Communauté urbaine
Adresse
Impasse Duc Rollon
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Normandie
voir sur la carte de Normandie
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Calvados
voir sur la carte du Calvados
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Caen
voir sur la carte de Caen
Red pog.svg

L'artothèque de Caen est une institution culturelle située à Caen. Elle est membre de l'Association de développement et de recherche sur les artothèques (ADRA).

Situation[modifier | modifier le code]

L'artothèque est située dans l'ancien palais ducal de l'abbaye aux Hommes, bâtiment érigé au XIVe siècle, remanié au XIXe siècle et restauré au XXIe siècle.

L'institution se trouve à 290 m, à vol d'oiseau, du quartier Lorge, qui abritera le Fonds régional d'art contemporain de Normandie-Caen en 2019.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'artothèque est fondée en 1986 par la ville de Caen[2] et dirigée depuis son origine et jusqu’en 2018 par Claire Tangy[3]. En 2019, Yvan Poulain lui succède à la direction[4].

L’artothèque occupe tout d'abord des locaux au sein du théâtre de Caen (actuel café Côté Cour). L'institution ne dispose pas de locaux fixes. Elle occupe un temps l’ancien appartement de fonction du directeur du théâtre, dans la salle de l’Échiquier au château de Caen. En 1994, l'artothèque emménage au premier étage de l'hôtel d'Escoville, situé place Saint-Pierre[5].

En 2002, un relais de l'artothèque de Caen est créé au sein de l'espace culturel des Dominicaines à Pont-l'Évêque[6].

En 2013, l'artothèque déménage dans l'ancien palais ducal de l'abbaye aux Hommes, restauré pour cet usage. L'artothèque utilise une superficie de 650 m2[2].

De 1994 à 2013, l'artothèque occupe le premier étage de l'hôtel d'Escoville

Collection[modifier | modifier le code]

La collection est composée de plus de 2 400 œuvres des années 1960 à nos jours[6].

L'artothèque poursuit également une activité d'édition[6].

L'artothèque propose des résidences d'artiste pour les très jeunes artistes, sortis récemment d’une école d’art[7].

En 2017, une étude du service de l’inspection de la création artistique souligne la qualité du travail de l'artothèque de Caen, « emblématique par la qualité de son activité et qui bénéficie d'un budget de fonctionnement exceptionnel de 355 000 . »[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ancienne abbaye aux Hommes », notice no PA00111124, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b « Fiche sur le site de l'Association de développement et de recherche sur les artothèques »,
  3. Caen. Claire Tangy, l’Artothèque est l’œuvre de sa vie
  4. https://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/caen-un-nouveau-directeur-l-artotheque-6319329
  5. Raphaël Fresnais, « L’Artothèque fête ses 30 ans sur tous les tableaux », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  6. a b et c « Site officiel de l'artothèque de Caen » (consulté le 27 août 2018)
  7. Marie-Élisabeth de la Fresnaye, « Rencontre avec Claire Tangy, directrice de l’Artothèque de Caen », mowwgli.com,‎ (lire en ligne)
  8. Direction générale de la création artistique / Service de l’inspection de la création artistique, « L’artothèque comme média : Les artothèques : une expérience originale de démocratisation de l'art dans un écosystème artistique en recomposition », Rapport no SIE 2017 011,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]