Arnaud Lyon-Caen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lyon-Caen.
Arnaud Lyon-Caen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 80 ans)
MaldivesVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Drapeau : France Française
Activité
Père
François Lyon-Caen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Claude Gaston-Mayer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Arnaud Lyon-Caen, né le dans le 16e arrondissement de Paris et mort le , est un avocat français, doyen de l’ordre des avocats au Conseil d'État et à la Cour de cassation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arnaud Lyon-Caen est issu d'une grande famille de juristes. Il est le petit-fils de Léon Lyon-Caen (1877-1967), premier président honoraire de la Cour de cassation, et fils de François Lyon-Caen (1905-1944), lui-même avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation, mort en déportation à Auschwitz.

Il était avocat au Conseil d'État et à la Cour de cassation depuis 1957. Il a été reçu au Conseil d’État par René Cassin, vice-président et Prix Nobel de la paix en 1968 pour son action en faveur des Droits de l’Homme[1].

Il est notamment l'avocat devant la Cour de cassation du militant d'extrême gauche ayant glissé dans le grand banditisme, Pierre Goldman. Celui-ci avait rédigé en prison ses Souvenirs obscurs d'un juif polonais né en France, qui obtinrent un succès critique et populaire (plus de 60 000 exemplaires vendus). Arnaud Lyon-Caen en fait même distribuer un exemplaire à chaque membre de la Cour avant son procès en révision[2],[3].

Décoration[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hommage sur le site du Conseil d'État (2011).
  2. Faites entrer l'accusé, France 2, diffusé le 5 décembre 2007.
  3. Pierre Goldman, encore et toujours, Luc Rosenzweig, causeur.fr, 29 janvier 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]