Ariel Fernandez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ariel Fernandez
Description de l'image Fernandez copy2.tif.
Nom de naissance Ariel Fernández Stigliano
Naissance
Bahía Blanca, Argentine
Nationalité Argentin Drapeau de l'Argentine
Domaines Biophysique
Mécanique statistique
Mathématiques
Directeur de thèse Oktay Sinanoğlu

Ariel Fernandez, né Ariel Fernández Stigliano, le , est un chimiste et mathématicien argentino-américain[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Éducation et début de carrière[modifier | modifier le code]

Fernandez a suivi une formation de deuxième cycle universitaire en Argentine dans les domaines de la chimie et des mathématiques à l'Universidad Nacional del Sur (en)[1]. Il a ensuite obtenu un doctorat de l'Université de Yale (États-Unis) en 1984 avec une thèse intitulée Stabilité structurale des systèmes chimiques en régimes critiques[2]. Il a été affilié à l'Institut Weizmann des Sciences et l’université de Princeton. Il a été chercheur principal à la division du Prix Nobel Manfred Eigen à l'Institut Max Planck de chimie biophysique[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Fernandez a été affilié comme professeur à plusieurs institutions, dont l'institut Max Planck de chimie biophysique, l'université de Chicago, l'université d'Osaka, l'école de médecine de l'université d'Indiana, l'institut Morgridge pour la recherché dans l'université de Wisconsin-Madison et l’université Nationale Tsing Hua[1]. Il a tenu la Chaire Karl F. Hasselmann de bio-ingénierie comme éminent professeur à l'Université Rice (États-Unis)[3].

Il a développé le concept de dehydron[4],[5] un défaut structurel adhésif dans une protéine soluble qui favorise sa propre déshydratation[6].

Un dehydron se compose d'une liaison hydrogène intramoléculaire qui est underwrapped ou incomplètement protégée contre l'attaque par l'eau dans la couche d'hydratation des protéines[4]. Les dehydrons créent une tension épistructurelle, qui est la tension interfaciale autour de la structure des protéines[6], et favorisent donc les interactions protéine-protéine et les associations protéine-ligand[4],[7]. La nature non conservée des protéines dehydrons a des implications dans la découverte de médicaments, car les dehydrons peuvent être ciblés par des médicaments très spécifiques conçus pour améliorer l'« emballage » (wrapping) des dehydrons lors de la liaison[8]. Ainsi, les dehydrons constituent des filtres de sélectivité efficaces pour la conception de médicaments, ce qui donne lieu à ce qu'on appelle la « technologie d'emballage », une plateforme permettant de concevoir des médicaments plus sûrs[9],[10],[11]. Dans une application récente de la technologie d'emballage, les régions riches en dehydrons dans une protéine spécifique ont été ciblées par Richard L. Moss et Ariel Fernandez afin de concevoir des pistes de médicaments pour guérir l'insuffisance cardiaque (US patent no 9, 051, 387)[12].

Ariel Fernandez a publié trois livres et plus de 426 articles revus par des pairs[13]. Il est aussi un inventeur principal dans deux brevets en biotechnologie (US patents 8466154 and 9051387)[14],[15].

Prix[modifier | modifier le code]

Fernandez a reçu la Médaille d'État de Buenos Aires (1980)[1], le prix Camille and Henry Dreyfus Teacher-Scholar en 1991[16], une bourse Guggenheim en 1995[17], le prix Humboldt (1995) et est un membre élu de l'American Institute for Medical and Biological Engineering (2006) [18].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Transformative Concepts for Drug Design: Target Wrapping, Springer-Verlag, Berlin, Heidelberg, 2010 (ISBN 978-3642117916)
  • Biomolecular Interfaces, Springer-Verlag, Berlin, Heidelberg, 2015 (ISBN 978-3319168494)
  • Physics at the Biomolecular Interface, Springer-Verlag, Berlin, Heidelberg, 2016 (ISBN 978-3319308517)
  • A Mathematical Approach to Protein Biophysics, Springer-Verlag, Berlin, Heidelberg, 2017 (ISBN 978-3319660318)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « CV d'Ariel Fernandez sur academia.edu », sur academia.edu, (consulté le 7 juin 2016).
  2. (en) « Thèse en ligne - Yale Internet Resource », sur http://orbexpress.library.yale.edu, (consulté le 7 juin 2016).
  3. Catalogue de l'Université Rice
  4. a b et c S. Koppes, Discovery of new sticky force that binds proteins could lead to better drug design, 2 juillet 2003 dehydron
  5. A. Fernández, R. Scott, Dehydron: a structurally encoded signal for protein interaction, Biophys J, 2003 Sep;85(3):1914-28. PMID 12944304 [1]
  6. a et b A. Fernández, R. Scott, Adherence of packing defects in soluble proteins, Phys Rev Lett, 2003 91(1):018102. PMID 12906578 [2]
  7. D. Monroe, Focus: Proteins Hook up Where Water Allows, Physics, 4 mai 2012 ; 5, 51 [3]
  8. S. Crunkhorn, Anticancer drugs: Redesigning kinase inhibitors, février 2008, Nature Revs Drug Discovery, 7:120-121 doi 10.1038/nrd2524 [4]
  9. J. Boyd, Drug design: New book introduces fresh approach, 28 avril 2010 [5]
  10. G. D. Demetri, Structural reengineering of imatinib to decrease cardiac risk in cancer therapy, 3 décembre 2007, J Clin Invest, 117(12):3650–3653. doi 10.1172/JCI34252 [6]
  11. W. Dunham, Reworked Gleevec curbs heart-related complication, Reuters, 3 décembre 2007 [7]
  12. Wisconsin Alumni Research Foundation, Invention: Treating Heart Failure by Inhibiting Myosin Interaction with a Regulatory Myosin Binding Protein (US patent no 9051387), Inventors: Richard L. Moss and Ariel Fernandez [8]
  13. ORCID Profile for Ariel Fernandez [9]
  14. US patent 8466154 [10]
  15. US patent 9051387 [11]
  16. Camille Dreyfus Teacher-Scholar Awards Program Past Awards
  17. (en) « Ariel Fernández », sur John Simon Guggenheim Memorial Foundation (consulté le 27 septembre 2012)
  18. « College of Fellows », sur American Institute for Medical and Biological Engineering (consulté le 27 septembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]