Aorun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aorun est un genre éteint de tout petits dinosaures théropodes carnivores du Jurassique supérieur découvert dans la formation de Shishugou au Xinjiang, en Chine[2]. Sa position phylogénétique est très discutée[3].

L'espèce type, et seule espèce, Aorun zhaoi, a été nommée et décrite par J. N. Choiniere et ses collègues en 2013[1]. Le nom générique est tiré du mandarin Ao Run et fait référence à une divinité de la mythologie chinoise (le Roi-dragon de la mer de l'Ouest dans La Pérégrination vers l'Ouest)[1],[4]. Le nom spécifique a été donné en l'honneur du professeur Zhao Xijin.

Découverte et datation[modifier | modifier le code]

L'holotype, IVPP V15709, est constitué de fragments de crâne avec des dents, de vertèbres et de jambes provenant probablement d'un spécimen juvénile. Les fossiles ont été découverts en 2006 dans le membre de Wucaiwan aujourd'hui intégré dans la formation géologique de Shishugou par une équipe de chercheurs de l'IVPP et de l'université George-Washington menée par James Clark, professeur de biologie au Columbian College of Arts and Sciences (en)[5]. La strate où ont été découverts les restes d'Aorun est situé quelques mètres sous un niveau de tuf volcanique daté par radiométrie à 161,2 Ma (millions d'années), c'est-à-dire qu'il se trouve vraisemblablement à la base du Jurassique supérieur (Oxfordien), mais très proche du sommet du Jurassique moyen (toit du Callovien) qui est lui daté à 163,5 Ma[6],[7],[8]. Les restes sont conservés par l'IVPP.

Description[modifier | modifier le code]

Sa taille est estimée au plus à 1 mètre de long pour une masse d'un peu moins de 2 kilogrammes[1],[9].

Classification[modifier | modifier le code]

Le genre est l'un des plus anciens Coelurosauria jamais retrouvés, ayant vécu il y a environ 161,5 millions d'années. Aorun se distingue également des autres théropodes découverts dans la région (tels Guanlong, Haplocheirus, Limusaurus, Monolophosaurus, Sinraptor et Zuolong). Il serait un Coelurosauria basal , mais selon certains aspects plus évolué que les Tyrannosauroidea. Il pourrait appartenir à la famille des Coeluridae, le clade le plus basal des maniraptoriens[1]. Cependant, comme le souligne certains chercheurs, les spécimens immatures amènent souvent le classement artificiel du genre dans une position primitive[10],[11],[12].

En 2018, une nouvelle analyse phylogénétique, incluant deux nouveaux genres d'alvarezsauriens du Crétacé inférieur de Chine occidentale, Bannykus et Xiyunykus par Xing Xu et ses collègues, aboutit à un résultat différent qui place Aorun comme un alvarezsaurien (ou alvarezsauroïde) basal, avec le genre primitif Haplocheirus[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) J.N. Choiniere, J.M. Clark, C.M. Forster, M.A. Norella, D.A. Eberth, G.M. Erickson, H Chu et X u, « A juvenile specimen of a new coelurosaur (Dinosauria: Theropoda) from the Middle–Late Jurassic Shishugou Formation of Xinjiang, People’s Republic of China », Journal of Systematic Palaeontology, vol. online,‎ (DOI 10.1080/14772019.2013.781067, lire en ligne)
  2. (en) D Nosowitz, « New Dinosaur Species Found In China », POPSCI, Popular Science, A Bonnier Corporation Company, (consulté le 4 mai 2013)
  3. a et b (en) Xing Xu; Jonah Choiniere; Qingwei Tan; Roger B.J. Benson; James Clark; Corwin Sullivan; Qi Zhao; Fenglu Han; Qingyu Ma; Yiming He; Shuo Wang; Hai Xing; Lin Tan (2018). "Two Early Cretaceous fossils document transitional stages in alvarezsaurian dinosaur evolution". Current Biology. Online edition. doi:10.1016/j.cub.2018.07.057
  4. (en) George Washington University, « New dinosaur fossil discovered in China: Meat-eating dinosaur from late Jurassic period was less than a year old », ScienceDaily, ScienceDaily LLC, (consulté le 4 mai 2013)
  5. (en) L Gatin, « George Washington University Biologist Discovers New Dinosaur in China », Media Relations, George Washington University, Washington, (consulté le 4 mai 2013)
  6. (en) « Inaternational Chronostratigraphic Chart », sur http://www.stratigraphy.org/index.php/ics-chart-timescale, (consulté le 27 avril 2019)
  7. (en) J. N. Choiniere, Xu, X., Clark, J. M., Forster, C. A., Guo, Y. et Han, F., « A basal alvarezsauroid theropod from the Early Late Jurassic of Xinjiang, China », Science, vol. 327, no 5965,‎ , p. 571–574 (PMID 20110503, DOI 10.1126/science.1182143)
  8. (en) Moore AJ, Mo J, Clark JM, Xu X. (2018) Cranial anatomy of Bellusaurus sui (Dinosauria: Eusauropoda) from the Middle-Late Jurassic Shishugou Formation of northwest China and a review of sauropod cranial ontogeny. PeerJ 6:e4881 https://doi.org/10.7717/peerj.4881
  9. (en) « AORUN », Dinochecker.com (consulté le 19 mai 2013)
  10. (en) R. S. Tykoski, Anatomy, ontogeny, and phylogeny of coelophysoid theropods, thèse de doctorat, université du Texas à Austin, , 552 p.
  11. (en) C. F. Kammerer, « Systematics of the Anteosauria (Therapsida: Dinocephalia) », Journal of Systematic Palaeontology, vol. 9,‎ , p. 261–304
  12. (en) Takanobu Tsuihiji, Mahito Watabe, Khishigjav Tsogtbaatar, Takehisa Tsubamoto, Rinchen Barsbold, Shigeru Suzuki et al., « Cranial osteology of a juvenile specimen of Tarbosaurus bataar (Theropoda, Tyrannosauridae) from the Nemegt Formation (Upper Cretaceous) of Bugin Tsav », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 31, no 3,‎ , p. 497-517 (DOI 10.1080/02724634.2011.557116, lire en ligne)

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

(en) Référence Paleobiology Database : Aorun Choiniere et al., 2013

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]