Antonio Rodriguez (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antonio Rodriguez.
Antonio Rodriguez
Antonio Rodriguez par Philippe Pache.png
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (43 ans)
Nationalité
français, suisse
Activités

Antonio Rodriguez, né le 26 juin 1973, poète et professeur des universités, vit actuellement à Lausanne dans le Canton de Vaud.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antonio Rodriguez est docteur de l’université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et habilité à diriger des recherches. Il est professeur de littérature française à l’université de Lausanne. Spécialiste de théorie littéraire et d’écritures contemporaines, il a publié Le Pacte lyrique (2003), dans lequel il centre la critique de la poésie lyrique sur la lecture et les questions affectives. Son deuxième essai, Modernité et paradoxe lyrique : Max Jacob, Francis Ponge (2006), souligne la tension entre le « lyrisme » et le « discours lyrique » en français. Il a en outre dirigé plusieurs ouvrages collectifs et publié plus de quatre-vingts articles critiques dans diverses publications internationales. De 2012 à 2016, il a dirigé l’école doctorale de littérature française de Suisse occidentale (Genève, Lausanne, Neuchâtel, Fribourg, Berne). Il est également secrétaire général du réseau de recherche International Network for the Study of Lyric qui regroupe des théoriciens de la poésie et du lyrique dans le monde entier.

Parallèlement à son activité critique, il est poète. Ses premiers poèmes sortent en revue en 1999. En 2015 est paru son dernier livre, Big Bang Europa, chez Tarabuste, premier opus d'une trilogie poétique annoncée sur le continent européen. En mars 2017 sort le deuxième tome de la trilogie de "poésie continentale" : Après l'Union (Tarabuste). Saveurs du réel, son premier recueil de poèmes, paraît aux éditions Empreintes en 2006. Il est suivi, en 2007, par En la demeure chez le même éditeur, dans la collection peinte. Il dirige chez cet éditeur la collection « Poche poésie ». Il a collaboré à diverses revues poétiques francophones : L’Etrangère, L’Atelier contemporain, N4728, Revue de Belles-Lettres, Ecriture, Viceversa, Arpa. Ses poèmes ont été traduits en plusieurs langues. Il a également réalisé des œuvres en collaboration: Le Dépôt des rêves (2006), un renouvellement du roman photographique, La sainte odeur de l’homme (2007), un spectacle musical, Ce qui, noir, prend souffle (2007), un livre d’artiste avec Catherine Bolle.

Editeur de l’œuvre de Max Jacob, il a rassemblé ses poèmes et récits dans l’édition Quarto chez Gallimard en 2012. Il préside de 2009 à 2016 l’Association des Amis de Gustave Roud, qu’il a contribué à présenter comme l’un des principaux poètes-photographes européens de l’entre-deux-guerres. Il a été membre de la commission « Poésie » du Centre national du livre (Ministère de la Culture – France). Il est également le fondateur et le responsable du site www.poesieromande.ch : actualités, résidences virtuelles et enquêtes poétiques en Suisse romande.

En 2016, il lance et dirige le premier Printemps de la poésie en Suisse francophone : de nombreux événements sont mis en œuvre pendant une quinzaine de jours, et une quarantaine d’institutions culturelles, de café littéraires participent d'emblée au succès de l’opération. L'année suivante, la deuxième édition propose le double d'événements et rencontre un important succès dans la presse et dans la fréquentation du public. Par ce festival, il rassemble des poésies littéraires d’envergure internationale et des pratiques ordinaires, non esthétiques, de la poésie (poésie pour enfants, échanges amoureux, poésie intime, rituels profanes), en considérant que la poésie n’appartient pas qu’aux poètes, mais à ses différents acteurs (lecteurs, comédiens, éditeurs, journalistes). Au vu de ses actions consacrées à cet art et à cette pratique, par l’écriture, la critique et l’animation de l’espace public, la presse parle alors de lui comme d’un « homme-poésie ».

Publications[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Saveurs du réel, Empreintes, 2006
  • En la Demeure, Empreintes, collection peinte, 2007
  • Big bang Europa, Tarabuste, collection Double B.A.T., 2015.
  • Après l'Union, Tarabuste, collection Double B.A.T., 2017.

En collaboration[modifier | modifier le code]

  • Le Dépôt des rêves, en collaboration avec David Deppierraz et Muriel Nardin, Jean-Michel Place, 2006
  • La sainte odeur de l’homme, spectacle musical, en collaboration avec Stefania Pinnelli et Laurent Schweizer, 2006
  • Ce qui, noir, prend souffle, en collaboration avec Catherine Bolle, Traces, 2007

Théorie littéraire[modifier | modifier le code]

  • Le Pacte lyrique, Mardaga, 2003
  • Modernité et paradoxe lyrique : Max Jacob, Francis Ponge, Jean-Michel Place, 2006

Liens[modifier | modifier le code]