Antonio Cicognara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Antonio Cicognara
San Giorgio e la principessa (Antonio Cicognara).jpg
Saint Georges et la Princesse,
fin XVe siècle, Pinacothèque Tosio Martinengo, Brescia.
Naissance
Décès
Activités
Peintre, enlumineurVoir et modifier les données sur Wikidata

Antonio Cicognara (Crémone, avant 1480 - Ferrare, après 1500) est un peintre italien miniaturiste qui fut actif à la fin du XVe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les années de sa naissance et de sa mort ne sont pas connues. Les seules informations le concernant recouvrent uniquement une période comprise entre les années 1480 et 1500[1].

En 1482-1483, il collabore avec Giovanni Gadio pour la préparation et la décoration d’un antiphonaire en deux volumes et d'un psautier (perdu) pour le Dôme de Crémone.

Une intervention décorative, qui remonterait à 1460, dans la Rocca dei Rossi de Roccabianca, qui lui est attribuée, n'est peut-être pas de sa main.

Antonio Cicognara serait aussi l'auteur de six atouts du jeu de tarot dit Visconti-Sforza ou Colleoni-Baglioni, aujourd'hui dispersé entre la Morgan Library & Museum (ex-Pierpont Morgan Library) à New York et l'Académie Carrara à Bergame[2]. Mais cela est contesté par l'historien du tarot Michael Dummett[3].

Entre 1486 et 1487, Cicognara est encore à Crémone réalisant des travaux (perdus) en l'église San Rocco et dans le Spedale della Pietà.

Style[modifier | modifier le code]

Les quelques œuvres signées et qui lui sont attribuées sont caractérisées par une exubérante fantaisie décorative et par une préciosité chromatique.

De sa technique d'exécution et de composition émerge une personnalité d'origine lombarde dont l'art a subi l'influence de l'école ferrarraise et de la tradition miniaturiste crémonaise[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Enuminures d'un antiphonaire en deux volumes (Corale IV e V), 1482-83, Duomo, Crémone,
  • Adoration de l'Enfant et deux saints, Pinacoteca Ala Ponzone, Crémone[4].
  • Triomphes, Mazzo Pierpont-Morgan, moitié du XVe siècle.
  • Saint Georges et la Princesse, fin XVe siècle, Pinacothèque Tosio Martinengo, Brescia.
  • Madonna, 1480, Palazzo dei Diamanti, Ferrare[1].
  • Madonna, 1490, collection Cologna[1].
  • Figure mystique du Christ, fin XVe siècle, National Gallery, Londres[5].
  • Sainte Catherine et une sœur dévote (recto), Saint franciscain (?) (verso), Académie Carrara, Bergame.
  • La Vierge apprend à lire à l'Enfant et La Fuite en Égypte, Musée des Beaux-Arts, Nice.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Antonio Cicognara », sur Enciclopedia Treccani (consulté en 8 ottobre 2011)
  2. Monika Dachs, “Antonio Cicognara als «Restaurator»: Die Überarbeitung der Colleoni-Tarocchi aus dem Atelier der Cremoneser Familie Bembo”, Bruckmanns Pantheon, L, 1992, p. 175-178.
  3. Michael Dummett, “Six XV-century tarot cards : who painted them?”, artibus et historiae, n° 56 (XXVIII), 2007, p. 15-26.
  4. « La Pinacoteca ha una nuova Sala dedicata alle opere dal '200 al '400 », sur comune.cremona.it (consulté le 8 octobre 2011)
  5. « Notice sur la peinture », sur National Gallery (consulté le 8 octobre 2011)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) AA. VV., Studi di storia dell'arte in onore di Maria Luisa Gatti Perer, Milan, Vita e Pensiero,

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]