Anton Flettner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anton Flettner
Anton Flettner 01.jpg

Anton Flettner

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Eddersheim (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nationalité
Activités

Anton Flettner, né le à Eddersheim près de Francfort-sur-le-Main et mort le à New York aux États-Unis, est un ingénieur allemand[1], concepteur des hélicoptères du même nom.

Projets et créations[modifier | modifier le code]

Flettner 282 Kolibri
Le bateau à rotor "Barbara"

Flettner développe en 1915 un véhicule de combat télécommandé ainsi que le dispositif de commande de vol pour avion (compensateur ou trim) qui porte son nom. Il adapte plus tard ce système pour la construction navale.

Son idée la plus célèbre reste cependant le rotor Flettner, qui utilise l'effet Magnus. Ce rotor a été testé au cours des années 1920 sur divers bâtiments, dont le Buckau, rebaptisé par la suite Baden-Baden, et le Barbara.

Divers projets virent le jour plus tard, dont l'Alcyone de Jacques-Yves Cousteau (voir liste sous effet Magnus).

À partir de 1927, Flettner se consacre à l'aéronautique. Jusqu'en 1945, il prend une part prépondérante dans le développement d'hélicoptères destinés à la Marine allemande et au ministère de l'Aviation du Troisième Reich (Reichsluftfahrtministerium).

En 1947, il accepte la proposition de rejoindre les États-Unis et devient chef du bureau d'études de la société Kaman, pour laquelle il développe, entre autres, un successeur de son Flettner Fl 282 Kolibri, commercialisé aujourd'hui sous le nom K-Max, utilisant le principe du double rotor bipale engrenant qui permet de faire l'économie d'un rotor anti-couple.

Dirigeant[modifier | modifier le code]

Il dirigea le département des recherches sur les voilures tournantes de l'armée américaine et était président de la Flettner Aircraft Corporation, implantée à Kew Gardens dans le quartier du Queens à New York.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anton Flettner, sur britannica.com, consulté le 30 octobre 2016.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]