Anne-Marie-Louise de La Tour d'Auvergne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anne-Marie-Louise de La Tour d'Auvergne
Titre Princesse de Soubise
Biographie
Naissance
Hôtel de Bouillon, Paris, France
Décès (à 17 ans)
Hôtel de Soubise, Paris, France
Père Emmanuel-Théodose de La Tour d'Auvergne
Mère Anne-Marie-Christiane de Simiane
Conjoint Charles de Rohan

Anne-Marie-Louise de La Tour d'Auvergne (Paris, - Paris, ) est l'épouse de Charles de Rohan. Comtesse de Moncha par sa naissance et princesse de Soubise par mariage, elle meurt à l'âge de 17 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à l'hôtel de Bouillon construit par son grand-père, elle est fille unique d'Emmanuel-Théodose de La Tour d'Auvergne (1668–1730), duc de Bouillon et de sa troisième épouse, Anne-Marie Christiane de Simiane. Sa mère meurt le , sept jours après lui avoir donné naissance.

Son père était le fils de Godefroy-Maurice de La Tour d'Auvergne et de Marie-Anne Mancini, nièce du cardinal Mazarin et qui tenait un salon réputé.

Mademoiselle de Bouillon fut promise à Charles de Rohan à 11 ans (il avait sept ans de plus qu'elle). Le couple fut uni le . Ils eurent une fille née à Paris en 1737 et baptisée Charlotte-Élisabeth-Godefride.

En 1737, elle fut présentée à la cour par Marie-Sophie de Courcillon, seconde épouse d'Hercule-Mériadec de Rohan-Soubise, grand-père de son mari, et par Marie-Isabelle de Rohan, duchesse de Tallard, parente de son mari et gouvernante des enfants royaux.

Elle mourut à Paris à l'Hôtel de Soubise le , à l'âge de dix-sept ans, en donnant naissance au comte de Saint-Pol qui meurt en . Elle est enterrée à l'église de la Merci à Paris le , nécropole traditionnelle des Rohan-Soubise.

Son mari se remarie deux fois : avec Anne-Thérèse de Savoie-Carignan, fille de Victor-Amédée Ier de Savoie-Carignan et de Marie-Victoire de Savoie, la dernière fille illégitime de Victor-Amédée II de Savoie, puis à Victoria de Hesse-Rotenbourg.

Descendance[modifier | modifier le code]