Victor-Amédée Ier de Savoie-Carignan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Victor-Amédée Ier de Savoie, né en février 1690 à Turin et mort en cette même ville le 4 avril 1741, fut prince de Carignan de 1709 à 1741.

Biographie[modifier | modifier le code]

Victor-Amédée est le fils d'Emmanuel-Philibert de Savoie, prince de Carignan, et d'Angélique Catherine d'Este.

Intronisé chevalier de l'Annonciade en 1696, il épouse à Moncalieri le 7 novembre 1714 Marie-Victoire de Savoie (1690-1766), fille légitimée en 1701 de Victor-Amédée II de Savoie, roi de Sardaigne et de Jeanne Baptiste d'Albert de Luynes, comtesse de Verrue. De cette union naquirent :

Son beau-père lui témoigna son affection mais finit par le priver en 1717 de ses 400 000 livres de rentes en raison de dépenses excessives. C'est alors qu'il s'enfuit en France vers la fin de l'année 1718 afin de prendre possession de ses autres héritages.

S'il cède à Jean-François Leriget de La Faye le château de Condé (confisqué à sa famille par Louis XIV) dès le 6 mars 1719, il s'établit entre temps à l'hôtel de Soissons qu'il transforme avec son épouse, venue le rejoindre, en « somptueux tripot »[réf. nécessaire] que fréquenta semble-t-il John Law, avant que celui ne se mette au service du Régent.

Féru d'Opéra et nommé[Quand ?] intendant des Menus-Plaisirs par Louis XV, il en obtint la longue disgrâce provençale du fermier général Alexandre Le Riche de La Pouplinière après qu'il eut surpris ce dernier en compagnie de l'actrice Marie Antier, sa maîtresse attitrée.

Il fut l'amant de la fameuse comédienne La Barberina.

Il meurt en 1741, ruiné, et son hôtel est rasé pour construire à la place la halle aux blés.