Andrew Yang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Andrew Yang
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation
Activité
Conjoint
Evelyn Yang (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Taille
1,84 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinctions
Champion of Change (d) ()
Presidential Ambassadors for Global Entrepreneurship (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Andrew Yang for Mayor logo.svg
Marque ou logotype
Œuvres principales
The War on Normal People (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature d'Andrew Yang
Signature

Andrew Yang, né le [1] à Schenectady (New York), est un entrepreneur américain, fondateur de Venture for America (en) (VFA). Membre du Parti démocrate, il est candidat aux Primaires présidentielles du Parti démocrate américain de 2020 [2] et aux primaires démocrates pour les élections municipales à New York[3].

Le 5 octobre 2021, il annonce fonder un tiers parti nommé le Parti vers l'avant (en) (Forward Party)[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Andrew Yang naît le à Schenectady dans l'état de New York[5] de parents d'origine taïwanaise[6]. Il effectue sa scolarité à l'Exeter Phillips Academy, puis à l'Université Brown dont il sort diplômé d'une licence ès lettres en économie[7]. Il étudie ensuite le droit au sein de l'Université Columbia[8].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1999 il commence sa carrière en tant qu'avocat d'affaires au sein du cabinet d'avocat new-yorkais Davis Polk & Wardwell (en). Il quitte la firme en 2000 pour lancer Stargiving.com, un site web à but philanthropique qui fermera un an plus tard à la suite de l'explosion de la bulle internet[9].

Il travaille avec l'administration Obama en 2015 en tant qu'ambassadeur présidentiel pour l’entreprenariat[10].

Venture for America[modifier | modifier le code]

Andrew Yang annonce en 2011 la création de Venture for America, un organisme à but non lucratif ayant pour mission de créer des opportunités économiques dans diverses villes américaines en venant en aide aux jeunes entrepreneurs[8],[11].

Il se retire officiellement de la tête de Venture for America le [12].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Primaires présidentielles démocrates de 2020[modifier | modifier le code]

Le , il dépose sa candidature à l'élection présidentielle américaine de 2020 à la Commission électorale fédérale[2]. Membre du parti démocrate, il participe aux primaires du Parti démocrate de 2020. Il se retire des primaires après des scores faibles dans les deux premiers états à voter (1 % dans l’Iowa et 2,8 % dans le New Hampshire)[13]. Le 10 mars 2020, il apporte son soutien à Joe Biden[14].

Yang attire l'attention des médias américains en promettant en cas d'élection l'instauration d'un revenu universel s'élevant à 1 000 dollars par mois[15],[16],[17]. Mais les soutiens d'Andrew Yang ont vivement critiqués les médias pour ne pas l'avoir comptabilisé dans les infographies des sondages, bien qu'il ait reçu plus de voix que certains candidats ayant été comptabilisés, ou pour avoir moins parlé de lui que d'autres candidats moins importants[18],[19],[20].

À la suite de sa défaite, le 5 Mars 2020, il fonde la Humanity Fordward Foundation pour faire vivre sa proposition de revenu universel et a lancé plusieurs programmes pour démontrer le bienfondé de sa proposition[21].

Élections municipales de 2021 à New York[modifier | modifier le code]

Le , il annonce sa candidature aux élections municipales de la ville de New York[3].

Après la suspension de sa campagne lors des primaires présidentielles démocrates de 2020, Il est considéré comme un candidat potentiel aux élections municipales de 2021 à New York pour succéder au maire sortant Bill de Blasio, il exprime d'ailleurs un intérêt à la poursuite de ce mandat. En décembre 2020, le New York Times et The Hill rapportent qu'il a fait appel à Bradley Tusk et Chris Coffey, anciens stratégistes de Michael Bloomberg, et qu'il a rencontré Al Sharpton et le président du conseil municipal de New York Corey Johnson afin de préparer sa campagne[22]. Il dépose sa candidature le 23 décembre 2020 et annonce sa campagne officiellement sur Twitter[23]. Il reçoit les soutiens du député Ritchie Torres, de l'ancien directeur des communications à la Maison Blanche Anthony Scaramucci, de la comédienne Whoopi Goldberg ainsi que de Martin Luther King III.

Alors qu'il était au départ considéré comme favori du scrutin[24], il fait face à des critiques quant à son manque d'expérience et à la proposition de faire construire un casino sur l'Île du gouverneur pour en tirer des revenus[25],[26]. Le soir du 22 juin 2021, il se retire de la course de la primaire démocrate pour la mairie de New York et concède sa défaite après que les résultats du premier tour lui accordent la quatrième position avec un peu plus de 11 % des voix. Il déclare qu'il sera très content de travailler avec le gagnant de l'investiture démocrate peu importe qui l'emportera afin d'améliorer la vie des 8,3 millions de personnes qui habitent la ville. Il encourage tout le monde à faire de même[27].

Fondateur du Parti vers l'avant[modifier | modifier le code]

Il annonce dans son livre En Avant : Notes sur le Futur de Notre Démocratie (en anglais : Forward: Notes on the Future of Our Democracy) fonder un tiers parti nommé le Parti vers l'avant (en) (Forward Party), dont les principaux objectifs sont la création de primaires ouvertes, le vote par classement, le revenu universel, une économie capitaliste basée sur l'humain et une limite de 18 ans de mandat pour les membres du congrès[28]. Le parti soutiendra des candidats démocrates, républicains ou indépendants.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Andrew Yang est marié et père de deux enfants. Il vit actuellement à New York[29].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Catherine Clifford, « Andrew Yang wants to run for president promising free cash handouts », sur www.cnbc.com, (consulté le ).
  2. a et b http://docquery.fec.gov/pdf/624/201711069086611624/201711069086611624.pdf
  3. a et b « Andrew Yang, ancien candidat à la primaire démocrate, vise la mairie de New York », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. « Andrew Yang annonce un nouveau parti politique après s’être séparé des démocrates – voici comment il s’appelle » Accès libre, sur lesactualites.news, (consulté le )
  5. (en) « Andrew Yang », dans Wikipedia, (lire en ligne).
  6. (en) « 'I am proud to be Taiwanese-American'... », sur Taiwan News (consulté le ).
  7. (en) L. Robert, « Andrew Yang, Venture for America founder, will help showcase Cleveland's startup scene », sur cleveland.com, (consulté le ).
  8. a et b (en) « Who is Democratic presidential candidate Andrew Yang? », sur The Independent, (consulté le ).
  9. ?(en) Eilene Zimmerman, « Venture for America: The 'Teach for America' for Entrepreneurs? », sur Inc.com, (consulté le ).
  10. (en) Byron Tau, « Meet President Obama’s Entrepreneurship Ambassadors » Accès payant, sur wsj.com, (consulté le )
  11. (en) « Celebrating a Year of Champions of Change – President Obama Meets with 12 Champions Who Are Making a Difference in Their Communities », sur whitehouse.gov, (consulté le ).
  12. (en) « Andrew Yang Steps Down as Venture for America CEO », sur Silicon Bayou News, (consulté le ).
  13. « Primaire démocrate : L’entrepreneur Andrew Yang jette l’éponge », 20 minutes, 12 février 2020, consulté le 20 février 2020.
  14. (en) Aris Folley, « Andrew Yang endorses Biden in 2020 race », sur TheHill, (consulté le ).
  15. (en) « Meet the long-shot 2020 presidential candidate who might make UBI a reality », sur Futurism (consulté le ).
  16. (en) « What is Universal Basic Income? », sur Andrew Yang for President (consulté le ).
  17. (en) « This Presidential Candidate Wants to Give Every Adult $1,000 a Month », sur Time (consulté le ).
  18. (en) Tyler McDonald, « Andrew Yang Blackballed From MSNBC's 2020 Democratic Presidential Candidate Chart » Accès libre, sur inquisitr.com, (consulté le )
  19. (en) Jennifer Doherty, « Andrew Yang Fans Cry Foul Over Candidate's Lack of Media Coverage » Accès libre, sur newsweek.com, (consulté le )
  20. (en) Morgan Phillips, « Yang Gang Calls Out CNN for Glaring Omission on Poll Graphic: ‘#YangMediaBlackout is Out of Control’ » Accès libre, sur mediaite.com, (consulté le )
  21. (en) Marguerite Ward, « Andrew Yang's nonprofit will give $500 to 20 New Yorkers every month for 5 years in his first big experiment with universal basic income », sur businessinsider.com, (consulté le )
  22. (en-US) Emma G. Fitzsimmons, « Is Andrew Yang Running for Mayor? All Signs Point to Yes », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le ).
  23. (en) Andrew Yang, « Let’s fight for a future New York City that we can be proud of – together. », sur twitter.com, .
  24. « Andrew Yang, ancien candidat à la primaire démocrate, vise la mairie de New York » Accès libre, sur lemonde.fr, (consulté le )
  25. « Andrew Yang peut-il vraiment remporter la mairie de New York ? » Accès payant, sur courrierinternational.com, (consulté le )
  26. (en) Joe Anuta, « Yang proposes casino on Governors Island to boost city recovery » Accès libre, sur politico.com, (consulté le )
  27. (en) Adam Gabbatt, « Andrew Yang drops out of New York mayoral race as Eric Adams leads », sur theguardien.com, (consulté le )
  28. (en) Jake Lahut, « Andrew Yang's new 3rd party will be called 'The Forward Party,' according to his forthcoming book » Accès libre, sur businessinsider.fr, (consulté le )
  29. (en) « Andrew's Story », sur Andrew Yang for President (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]