Andreas Libavius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Andreas Libavius (1555 - ) était un chimiste et médecin allemand.

Il est né à Halle en Allemagne, sous le nom d'Andreas Libau. Il a enseigné à Ilmenau et Cobourg puis est devenu professeur à Iéna en 1588. En 1597, il a écrit le premier livre de chimie systématique, Alchimie, qui inclut les instructions pour la préparation de nombreux acides, parmi lesquels l'acide acétique. Certains de ses écrits ont été publiés sous le nom Basilius de Varna. Il est surtout connu pour avoir publié un pamphlet contre la profession de foi des Rose Croix. À la suite de quoi le docteur Robert Fludd fait éditer en 1617 son traité apologétique contre « l’analyse inquisitoriale que porte le Dr Libavius à l’égard de la Confession des frères de la Société de la Rose Croix[1]. » Il est mort à Cobourg. Bernard Le Bouyer de Fontenelle a mentionné Libavius dans son "anecdote de la dent d'or", page célèbre de son essai Histoire des oracles (1687).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Alchimia (« Alchimie ») - 1597[2].
  • Syntagmatis selectorum undiquaque et perspicue traditorum alchymiæ arcanorum, tomus secundus. Francofurti : Nicolaus Hoffmannus. - 1613[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Robert Fludd », sur www.sacred-texts.com (consulté le 6 novembre 2020), p. 289.
  2. (la) Andreas Libavius, Alchemia, Francfort, (lire en ligne sur Gallica).
  3. (la) Andreas Libavius, Syntagmatis selectorum undiquaque et perspicue traditorum alchymiæ arcanorum, tomus secundus, Francfort, Nicolaus Hoffmannus, (lire en ligne).

Sur les autres projets Wikimedia :