Andrea Schiavone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schiavone.
Sainte Famille et sainte Catherine (1552), Vienne
Conversion de saint Paul

Andrea Meldolla, dit Andrea Schiavone[N 1], Lo Schiavone ou Andrija Medulić, est un peintre et graveur italien, né à Zara[N 2] vers 1510-1515 et mort en 1563. Maniériste de l'école vénitienne, il a produit une œuvre remarquable par ses coloris audacieux[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'un commandant de garnison d'un poste avancé, d'une famille originaire de la petite ville de Meldolla, qui part ensuite s'installer à Forlì en Romagne.

Il est formé dans l'entourage du Titien puis est influencé par le style de Véronèse, et apporte à la culture picturale de Venise les nouveautés toscano-romaines autant par ses gravures que par ses tableaux.

Entre 1556 et 1557, il fait partie de l'équipe montée par Titien et Jacopo Sansovino pour la décoration du plafond du salon de la nouvelle bibliothèque Marciana, sur la Place Saint Marc. Vingt et un tableaux ronds furent répartis en en sept groupes de trois toiles, confiés à sept peintres différents, venus de différentes régions. Il est le dernier en partant de l'entrée[2].

Il décore également par de nombreuses fresques les palais vénitiens et les villas du territoire vénitien, mais elles ont disparu aujourd'hui. Il reste à Venise, ses tondi de la bibliothèque et la série des toiles des Carmini[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Conversion de Saül[4] (1540-1545), toile, 205 × 265 cm, Pinacothèque de la Fondation Querini-Stampalia[5]
  • Le Jugement de Midas (1548-1550), Royal Collection, Londres
  • Le Christ dans la maison de Jaïrus (vers 1549-1550), huile sur toile, 107,3 × 174,6 cm, Musée des beaux-arts de Caen.
  • Ange de l'Annonciation et Vierge de l'Annonciation pour le buffet d'orgue de l'église San Pietro, Belluno
  • Adoration des mages de la tribune des chantres, église Santa Maria del Carmine, Venise
  • Mariage de Cupidon et Psyché, Metropolitan Museum of Art, New York
  • Figures mythologiques, National Gallery, Londres
  • Adoration des mages, Bibliothèque Ambrosienne, Milan
  • Adoration des Bergers et autre scène biblique, Galerie Palatine, Palais Pitti à Florence
  • Entrée du Christ à Jérusalem, musée Magnin, Dijon
  • Nombreux dessins au département des Arts graphiques du musée du Louvre, Paris
  • Diane découvrant la grossesse de Callisto, Musée de Picardie, Amiens
  • Kunsthistorisches Museum Databank, Vienne :
    • Naissance de Jupiter
    • Apollon et Daphné
    • Apollon et Amour
    • Sainte famille avec saint Jean-Baptiste enfant et sainte Catherine
    • Aristote en astronome
    • Archimède en architecte
    • Ermite lisant

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. « Slave » en vénitien.
  2. En Dalmatie, sous contrôle vénitien à l'époque.
Références
  1. Commentaire sur l'Entrée du Christ à Jérusalem exposée au musée Mangin de Dijon
  2. Augusto Gentili, « Le maniérisme dans la peinture vénitienne », dans Giovanna Nepi Sciré, La Peinture dans les Musées de Venise, Paris, Editions Place des Victoires,‎ (ISBN 978-2-8099-0019-4), p. 259.
  3. Giovanna Nepi Sciré, « Biographies », dans La Peinture dans les Musées de Venise, Paris, Editions Place des Victoires,‎ (ISBN 978-2-8099-0019-4), p. 590.
  4. Giovanna Nepi Sciré, La Peinture dans les Musées de Venise, Editions Place des Victoires,‎ , 605 p. (ISBN 978-2-8099-0019-4), p. 262.
  5. Fondation Querini-Stampalia.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Giorgio Vasari le cite, écrit sa biographie dans Le Vite, lui attribue un grand tableau de bataille et confirme sa présence à Venise en 1540.

Liens internes[modifier | modifier le code]