Andrea Briosco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Andrea Briosco
Naissance
Décès
Surnom
Il RiccioVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Andrea RiccioVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités


Andrea Briosco ou Andrea Crispus, dit il Riccio[1],[2] ou Andrea Riccio (Padoue, ~1470 – Padoue, 8 juillet 1532) est un sculpteur italien (et quelquefois architecte) assez connu pour ses petits objets en bronze courants (encriers, heurtoirs de porte, chenets, etc.) de style Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Ambrogio di Cristoforo Briosco, orfèvre milanais, il se forme à l'atelier de Bartolomeo Bellano dans la tradition de Donatello pour lequel il complète, entre 1497 et 1498, le monument à Roccabonella de l'église padouane San Francesco.

Il est le contemporain de Pier Jacopo Alari Bonacolsi, dit l'Antico. Il s'est spécialisé dans la production de statuettes en bronze qui attiraient les collectionneurs de l'époque.

Particulièrement actif à la basilique Saint-Antoine de Padoue, sont de sa main les deux bas-reliefs en bronze de 1506, conservés dans le chœur du maître-autel, : il Cristo al Limbo et La danza di Davide dinanzi all'Arca ; le candélabre pascal du chœur doté d'une très riche ornementation (peut-être son œuvre la plus fameuse, faite entre 1507 et 1516), et le tombeau d'Antonio Trombetta, sculpté entre 1521 et 1524.

Son chef-d'œuvre est l'arche de Girolamo e Marcantonio della Torre, datée du 1516 au 1521, exécuté pour l'église San Fermo de Vérone, où il est toujours conservé, exception faite des bas-reliefs en bronze transférés, en 1796, au musée du Louvre.

Pier Jacopo Alari Bonacolsi dit l'Antico fut de ses élèves.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • il Cristo al Limbo et La danza di Davide dinanzi all'Arca, chœur du maître-autel, basilique Saint-Antoine de Padoue
  • Vierge à l'Enfant, église Saint-Gaëtan (Padoue)
  • Arche de Girolamo e Marcantonio della Torre, datée du 1516 au 1521, exécutée pour l'église San Fermo de Vérone
  • Musée du Louvre : parties des huit bas-reliefs provenant du monument funéraire de Girolamo et Marc Antonio della Torre.
    • Della Torre professant la médecine
    • La Renommée sur la terre
    • Le Paradis
    • Descente aux Enfers

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le hérisson en italien
  2. ne pas le confondre avec Bartolomeo di Sebastiano Neroni dit aussi Le Riccio peintre, sculpteur et architecte de l'école siennoise.

Sources[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François-Xavier Feller, « Biographie universelle ou Dictionnaire historique des hommes qui se sont fait un nom par leur génie, leurs talens, leurs vertus, leurs erreurs ou leurs crimes », chez Gauthier frères & Cir, Paris, 1833, tome 2, p. 563 (lire en ligne)
  • Bertrand Jestaz, « Desiderio da Firenze bronzier à padoue au XVIe siècle, ou le faussaire Riccio », dans Monuments et mémoires de la Fondation Eugène Piot, 2005, no 84, p. 99-171 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]