Encrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un encrier en verre et argent datant de 1910.

Un encrier est un récipient (habituellement un flacon) permettant de contenir de l'encre dans un endroit pratique pour la personne qui écrit avec une plume ou un stylo-plume.

Généralement composé de verre, de porcelaine, d'argent, de laiton ou de métal blanc, la personne qui écrit plonge sa plume dans l'encrier à mesure qu'elle a besoin d'encre. Le couvercle de l'encrier permet d'éviter les renversements, l'évaporation (limiter l'exposition à l'air) ou les contaminations.

Origines[modifier | modifier le code]

Poulet étrusque en bucchero de Viterbe (7e siècle av. J.-C.) ayant vraisemblablement servi de récipient de stockage pour l'encre.

Les encriers sont sans doute devenus répandus dès la diffusion de l’écriture à l'encre, manifestant une grande diversité de formes et de tailles tout en partageant comme point commun une ouverture réduite pour limiter l'évaporation[1].

Ce type d'objet se trouve dès l'Égypte antique, les scribes spécialisés dans l’écriture utilisant des godets doubles pour les couleurs rouge et noire[2]. À l'époque romaine, les encriers de type Biebrich, trouvés à Zurzach, Rißtissen et Magdalensberg, se caractérisent par la présence d'un rivet permettant de verrouiller le couvercle articulé à une charnière fixe[3].

Développements modernes[modifier | modifier le code]

L'encrier se diversifie au XVIIIe siècle, prenant parfois des allures sophistiquées, comme l'encrier à pompe, à la mode dans la France du début du XIXe siècle, ou les encriers Vieux Paris, en porcelaine, déclinant une grande variété de thèmes. En dépit du stylo à bille et du développement des cartouches, les encriers persistent en tant qu'objets de luxe ou de collection[4].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dragan Božič, Michel Feugère, « Les instruments de l'écriture », Gallia, tome 61, 2004, pp. 21-41, p. 35, Lire en ligne
  2. Catherine Chadefaud, L'écrit dans l'Égypte ancienne, Hachette Supérieur, , 288 p., Quel matériel pour écrire ?
  3. Dragan Božič, « Les couvercles des encriers en bronze de type Biebrich », Instrumentum, no 14,‎ , p. 33-34 (lire en ligne, consulté le 4 mars 2019)
  4. Éric Le Collen, Éric Cattelain, L'ABCdaire des objets d'écriture, Flammarion, 2002, p. 68-69

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Bardoulat, Histoires d'encriers : conférence donnée au GRHIN le 6 janvier 2005, Nontron, Deltaconcept, , 22 p.
  • François Podevin-Bauduin, Encriers & écritoires : outils et objets d'art, Sarreguemines, Pierron, coll. « La bibliothèque du collectionneur », , 182 p. (ISBN 2-7085-0297-2)
  • (en) Dorothy Ko, The social life of inkstones : artisans and scholars in early Qing China, Seattle, University of Washington Press, coll. « Studies of the East Asian Institute », , 315 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]